Joggeur agressé à Fontenay-aux-Roses : Amedy Coulibaly avait-il un complice ?

Amedy Coulibaly avait "sans doute un complice", a indiqué Manuel Valls, lundi, alors que l'identité de l'auteur de l'agression d'un joggeur, mercredi, reste inconnue.

Capture d'écran d'une vidéo non authentifiée, mise en ligne le 11 janvier 2015, dans laquelle un homme ressemblant à Amedy Coulibaly évoque les récents attentats terroristes en France.
Capture d'écran d'une vidéo non authentifiée, mise en ligne le 11 janvier 2015, dans laquelle un homme ressemblant à Amedy Coulibaly évoque les récents attentats terroristes en France. (AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Quel rôle Amedy Coulibaly a-t-il joué dans l'agression d'un homme à Fontenay-aux-Roses ? Une enquête antiterroriste a été ouverte sur des tirs contre un joggeur, mercredi, dans les Hauts-de-Seine, a annoncé, dimanche 11 janvier, le procureur de la République de Paris. Les faits auraient été commis avec le pistolet retrouvé dans le supermarché où Amedy Coulibaly a été tué, vendredi.

Cinq étuis percutés (douilles) ont été retrouvés à Fontenay-aux-Roses, où résidait Amedy Coulibaly. Un rapprochement a été fait, dans la nuit de samedi à dimanche, avec le pistolet automatique Tokarev découvert dans le supermarché casher.

Un complice "de type européen" ?

Toutefois, l'agresseur des Hauts-de-Seine serait "un homme de type européen", vêtu d'une doudoune noire à col de fourrure, selon sa victime, citée par le site du Parisien. Il aurait poursuivi le joggeur avant de lui tirer dessus à cinq reprises, "sans motif apparent", le touchant trois fois, à l'épaule, à la jambe et dans le bas du dos.

Dès lors, malgré la possible fragilité du témoignage du joggeur, la piste d'un complice d'Amedy Coulibaly resurgit. "Nous considérons qu'il y a probablement d'éventuels complices", a annoncé le Premier ministre, Manuel Valls, lundi, sur le plateau de BFMTV. "La traque se poursuit", a-t-il indiqué, précisant que le joggeur était toujours "entre la vie et la mort".

Hayat Boumeddiene toujours recherchée

Par ailleurs, les enquêteurs ont la conviction qu'Amédy Coulibaly est bien l'homme qui figure dans une vidéo non authentifiée où sont évoquées les attaques. Il y est fait mention de la prise d'otages du supermarché casher, vendredi, qui s'est terminée par la mort de Coulibaly. Elle a donc été montée et diffusée par un/des tiers, sans qu'il ne soit encore possible d'établir un lien entre ce tiers et le potentiel complice de Fontenay-aux-Roses.

Toujours recherchée depuis un avis de recherche lancé vendredi, Hayat Boumeddiene, la compagne d'Amedy Coulibaly, est probablement "en Turquie ou en Syrie", a indiqué Manuel Valls, lundi. "Elle est entrée en Syrie le 8 janvier", a, pour sa part, affirmé, lundi, le ministre turc des Affaires étrangères.