DIRECT. Dans l'imprimerie de Dammartin, Kouachi "se trouvait à 50 cm de moi"

Le graphiste de l'entreprise se trouvait dans l'imprimerie où s'étaient retranchés les frères Kouachi, vendredi 9 janvier. Il était l'invité du journal de 20 heures. 

Lilian Lepère, employé de l'imprimerie CTD de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), sur le plateau du 20 heures de France 2, le 12 janvier 2015. 
Lilian Lepère, employé de l'imprimerie CTD de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), sur le plateau du 20 heures de France 2, le 12 janvier 2015.  (FRANCE 2)

Mis à jour le , publié le

Ce qu'il faut savoir

Il est resté huit heures durant caché sous un évier pendant que les terroristes s'étaient réfugiés dans l'entreprise CTD de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne). Lilian Lepère, invité du journal de 20 heures, sur France 2, raconte à David Pujadas ce qu'il a vécu vendredi, dans un témoignage édifiant.

 L'enquête se poursuit. Hayat Boumeddiene, la compagne d'Amedy Coulibaly, est toujours recherchée. Les enquêteurs s'interrogent, en parallèle, sur le rôle du terroriste dans l'agression d'un joggeur, grièvement blessé par balles, mercredi, à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine).

 Dieudonné visé par une enquête pour apologie du terrorisme. Le polémiste a écrit dimanche soir sur Facebook qu'il avait participé à la marche républicaine à Paris, et avait conclu ainsi : "Je me sens Charlie Coulibaly", détournant le slogan "Je suis Charlie" du rassemblement en hommage aux victimes des attentats terroristes. "Il ne faut pas confondre la liberté d'opinion avec l'antisémitisme, le racisme, le négationnisme", a alors répondu le Premier ministre Manuel Valls.

10 000 militaires déployés en France. "Nous avons décidé, avec le chef d'état-major des armées, de mobiliser 10 000 hommes qui seront en situation de protection des points sensibles sur l'ensemble du territoire dès demain soir", a indiqué Jean-Yves Le Drian, à la sortie d'une réunion sur la sécurité intérieure à l'Elysée.

Bientôt un hommage aux Invalides. "Cette semaine sera une semaine de deuil, avec les obsèques dans l'intimité familiale, l'hommage qui sera rendu demain aux policiers tombés, dans la cour de la préfecture de police de Paris, et l'hommage aux Invalides à toutes les victimes autour du président de la République", a indiqué Manuel Valls sur BFMTV.

Vers une commission d'enquête. Le patron des députés UMP, Christian Jacob, et son homologue du PS, Bruno Le Roux, demandent une commission d'enquête parlementaire sur les attentats. Le Premier ministre, Manuel Valls, s'y est dit favorable. "C'est légitime et c'est naturel (...). C'est dans le cadre parlementaire et bipartisan, en associant pleinement l'opposition, qu'il faut travailler."

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#TERRORISME