Attentats : la police a contrôlé Coulibaly par hasard dix jours avant les attaques

"Le Canard enchaîné" explique que l'auteur des attentats de Montrouge et de la porte de Vincennes a fait l'objet d'un contrôle routier, ainsi que sa compagne Hayat Boumeddiene.

Portrait d'Amedy Coulibaly diffusé par la police, le 9 janvier 2015.
Portrait d'Amedy Coulibaly diffusé par la police, le 9 janvier 2015. (FRENCH POLICE / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'auteur de la fusillade de Montrouge et de la prise d'otages du magasin Hyper Cacher, à Paris, Amedy Coulibaly, a été contrôlé par hasard par la police, affirme le Canard enchaîné dans son édition datée du mercredi 21 janvier. Et il est reparti aussitôt.

Le journal affirme que son véhicule a été stoppé le 30 décembre par deux motards qui effectuaient des contrôles routiers à proximité des Buttes-Chaumont, dans le 19e arrondissement de Paris. Au volant de cette voiture de location, Amedy Coulibaly, et à ses côtés, sa compagne Hayat Boumeddiene.

L'antiterrorisme ne réagit pas

Lors de ce contrôle de routine, les policiers constatent qu'Amedy Coulibaly est fiché auprès de l'antiterrorisme. Sa fiche porte la mention "PJ02", ce qui signifie, selon le Canard, que les agents "doivent s'empresser d'obtenir un maximum de renseignements sans attirer l'attention du suspect, considéré comme dangereux et appartenant à la 'mouvance islamiste'".

Les deux agents informent aussitôt leurs supérieurs et l'antiterrorisme. Mais personne ne réagit, dit Le Canard. Coulibaly et Boumeddiene repartent, pour rejoindre quelques heures plus tard l'Espagne, d'où la jeune femme embarque pour la Syrie via la Turquie. Coulibaly, lui regagne Paris, pour y perpétrer ses attaques.