Attentats de janvier 2015 : au total, 202 victimes ont été recensées

La secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes a communiqué au "Monde" le nombre de victimes recensées par la section antiterroriste du parquet de Paris.

Des hommages rendus place de la République, à Paris, deux ans après les attentats, le 7 janvier 2017.
Des hommages rendus place de la République, à Paris, deux ans après les attentats, le 7 janvier 2017. (KAMILA STEPIEN / CITIZENSIDE / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il a fallu deux ans pour établir le nombre exact de victimes. Les attentats de janvier 2015 commis en France, et en particulier à Paris, ont fait 202 victimes. Ce chiffre a été établi par la section antiterroriste du parquet de Paris. Il a été révélé au Monde par Juliette Méadel, secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, lundi 9 janvier, jour de commémorations.

On savait déjà que 17 personnes avaient été tuées et que 18 avaient été blessées dans les locaux de Charlie Hebdo, à Montrouge et dans le magasin Hyper Cacher, porte de Vincennes, à Paris. Désormais s'ajoutent 31 otages, 31 personnes choquées (des témoins situés à l'extérieur) et 98 "victimes impliquées". "Il s'agit des proches tels que les enfants, les parents, les frères et sœurs, les époux ou épouses", a précisé la secrétaire d'Etat.

Dix-sept pupilles de la nation

Dix-sept enfants mineurs sont devenus pupilles de la nation, un statut accordé à ceux qui ont été touchés eux-mêmes – physiquement ou psychologiquement – ou dont l'un ou les deux parents ont été blessés ou tués dans un attentat.

Selon Le Monde, le Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI), chargé d'indemniser les victimes, a ouvert un nombre plus important de dossiers d'indemnisation : 349, dont 17 victimes mortes, 138 blessées – physiquement et/ou psychologiquement – et 194 victimes indirectes. Au total, 5,3 millions d'euros ont déjà été versés. "Personne ne sait combien il leur sera versé au total, souligne Juliette Méadel au Monde. Car on ne peut calculer le montant global de l'indemnisation qu’une fois la blessure stabilisée."