Arrestation de Théo : défilé sous tension

Depuis la violente arrestation et le viol présumé de Théo dans une cité d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), de nombreux rassemblements de soutien ont été organisés partout en France. Aujourd'hui à Toulouse, Strasbourg, Rouen, mais aussi devant le tribunal de Bobigny pour dénoncer les violences policières. Ce dernier rassemblement a dégénéré.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Jets de pierre, véhicules des médias incendiés, ce soir, samedi 11 février, devant le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), la manifestation en soutien à Théo a dégénéré en affrontement avec les forces de l'ordre. Une heure plus tôt, plusieurs centaines de personne, dont une majorité de jeunes, s'étaient pourtant rassemblées dans le calme avec un slogan phare : "Justice pour Théo". Tous dénoncent l'interpellation policière violente de Théo, un jeune homme noir de 22 ans, à la Cité des 3000, et surtout son viol présumé par un des policiers avec une matraque télescopique survenue la semaine dernière à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

"On demande la justice, pas une justice de façade"

"On demande la justice, une véritable justice, pas une justice de façade comme on a l'habitude d'en avoir lorsqu'il y a des crimes policiers et que les policiers sont tout le temps relaxés", s'insurge ce manifestant. Sur les pancartes, on peut lire d'autres noms : ceux de Zyed et Bouna, les deux adolescents morts dans un transformateur électrique à l'origine des émeutes en 2005, ou encore celui d'Adama Traoré, décédé lors de son interpellation l'été dernier dans le Val d'Oise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation en soutien à Théo à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 11 février 2017.
Une manifestation en soutien à Théo à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 11 février 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)