Affaire Théo

Quatre policiers, accusés d'avoir blessé un jeune homme de 22 ans à coups de matraque jeudi lors d'une interpellation qui "choqué" la Cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), seront présentés dimanche 5 février à un juge de Bobigny, où une information judiciaire pour violences en réunion a été ouverte.

Le parquet a confié à un juge d'instruction une enquête pour "violences volontaires avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique" à l'encontre des quatre fonctionnaires, soupçonnés au départ de "viol en réunion".

Jeudi, vers 17H00, ce jeune habitant d'Aulnay avait fait l'objet d'une "interpellation musclée" après qu'une opération de "contrôle" a dégénéré, selon une source proche de l'enquête.

La scène de l'interpellation, filmée par la vidéosurveillance de la police municipale et des témoins, montre notamment un policier "porter un coup de matraque horizontal au niveau des fesses" du jeune homme, après que son "pantalon a glissé tout seul", selon cette source, qui explique ainsi la requalification des accusations en "violences volontaires".

Gravement blessé au niveau de la zone rectale, le jeune homme était toujours hospitalisé dimanche, après avoir été opéré. Il déclaré que l'un des policiers lui avait introduit volontairement sa matraque dans l'anus.

Lors de son hospitalisation jeudi à l'hôpital Robert Ballanger d'Aulnay, un médecin a notamment diagnostiqué "une plaie longitudinale du canal anal" et une "section du muscle sphinctérien", et lui a prescrit 60 jours d'incapacité totale de travail (ITT), selon la source proche de l'enquête.

1234567