Ardennes : il se rend à la gendarmerie et apporte les croissants

Les forces de l'ordre ont indiqué n'avoir jamais connu pareille attention.

Le suspect qui a apporté des viennoiseries aux autorités aurait escroqué 11 particuliers contactés par petites annonces, et qui pensaient lui acheter un tracteur.
Le suspect qui a apporté des viennoiseries aux autorités aurait escroqué 11 particuliers contactés par petites annonces, et qui pensaient lui acheter un tracteur. (MARIA SCHRIBER / IMAGE SOURCE / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Peut-être espérait-il être traité avec une clémence particulière. Un jeune homme d'une vingtaine d'années, traqué par les autorités pour dans une affaire d'arnaques en ligne, s'est rendu à la gendarmerie de Revin (Ardennes) en apportant avec lui des viennoiseries, indique jeudi 18 février la radio France Bleu.

Le suspect aurait escroqué 11 particuliers contactés par petites annonces, et qui pensaient lui acheter un tracteur. Mais les papiers étaient falsifiés, et le véhicule n'était jamais livré. Cette combine, dont ont été victimes des Français, des Belges, mais également des Polonais, aurait rapporté 100 000 euros à son auteur et ses complices, qui seront bientôt jugés.

Procès à venir

Se sachant traqué par les autorités européennes, le jeune homme a décidé de se rendre après avoir passé quelques jours de vacances en Thaïlande. "Il a liquidé quelques affaires, libéré son appartement et s'est donc rendu à la convocation des gendarmes de Revin, au petit matin, avec le petit déjeuner : croissants, pains au chocolat et même des chaussons aux pommes", ont indiqué les gendarmes, précisant n'avoir jamais connu pareille attention.

Un geste qui n'a visiblement pas suffi à amadouer les gendarmes : incarcéré à Charleville-Mézières, l'arnaqueur présumé doit désormais comparaître devant le tribunal correctionnel de la ville.