Agression antisémite à Marseille : ne plus porter la kippa, un conseil qui fait débat

Le consistoire de Marseille a recommandé aux juifs de la ville d'enlever leur kippa. Un conseil qui suscite beaucoup d'interrogations.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Par précaution, il faudrait ne plus porter la kippa : voici le conseil de Zvi Ammar, le président du consistoire israélite de Marseille (Bouches-du-Rhône). "Notre devoir de préserver la sécurité de notre communauté, c'est peut-être qu'aujourd'hui, dans une situation exceptionnelle, il faut prendre des décisions exceptionnelles", a-t-il expliqué.

Faudrait-il céder à la peur ?

Des paroles qui n'ont pas manqué de faire réagir. Pour les responsables politiques, pas question de céder à la peur. Les juifs de France ne doivent pas se cacher. "Nous devons garantir au quotidien, partout sur le territoire, la liberté de chaque citoyen, sa liberté y compris de vivre sa croyance. C'est ça une République laïque", a réagi Christiane Taubira, garde de Sceaux. 

A Marseille les membres de la communauté juive sont partagés. Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et le grand rabbin de France se sont désolidarisés du consistoire de Marseille, évoquant une attitude défaitiste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires sécurisent l'accès au lycée où enseigne le professeur juif agressé à Marseille, mardi 12 janvier 2016.
Des militaires sécurisent l'accès au lycée où enseigne le professeur juif agressé à Marseille, mardi 12 janvier 2016. (BORIS HORVAT / AFP)