Viande de cheval : un Français sur deux se dit toujours peu informé

En plateau, Justine Weyl revient sur une enquête de l'association Familles Rurales.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Trois ans après le scandale des lasagnes au cheval, "pour un Français sur deux, rien n'a vraiment changé depuis cette affaire", rapporte Justine Weyl. La moitié des Français ne se sent donc pas mieux informée selon une enquête de l'association Familles Rurales

Plus de transparence

Depuis les Français réclament pourtant plus de transparence. "Mais elle se fait attendre puisque seuls 9% des consommateurs considèrent connaître l'origine de la viande dans les plats préparés aujourd'hui. Méfiance aussi au rayon charcuterie où l'origine est claire pour seulement 34% des acheteurs", détaille la journaliste de France 2, avant d'ajouter que les Français font beaucoup "plus confiance pour la viande fraîche à leur boucher de quartier ou de supermarché. Là, 76% considèrent connaître l'origine de la viande".

Par ailleurs, les consommateurs regardent en premier l'origine de la viande, puis l'aspect et l'alimentation de l'animal. Le prix n'arrive quand sixième position. Beaucoup se disent prêts à payer un petit plus à condition d'être mieux informés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme devant un rayon de viande emballée, dans un supermarché français, le 9 septembre 2014.
Une femme devant un rayon de viande emballée, dans un supermarché français, le 9 septembre 2014. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)