La prudence est de mise du côté des associations caritatives, en marge du scandale de la viande de cheval. Après s'être dits prêts à accepter les dons de produits français retirés des rayons pour nourrir leurs bénéficiaires, comme le notait France 3 Nord-Pas-de-Calais, les Restos du cœur, la Croix-Rouge, le Secours populaire et la Banque alimentaire temporisent, mardi 19 février, dans un message publié sur la page Facebook des Restos du cœur.

"N'ayant à ce jour aucune certitude sur la qualité sanitaire des produits en question, nous n'acceptons pour l'instant pas les dons de ces produits retirés du circuit de la consommation", notent les associations, qui disent attendre "les conclusions définitives des enquêtes (...) en cours"

Capture d'écran du message posté le 19 février 2013 sur Facebook par les Restos du Cœur concernant le scandale de la viande de cheval. 
Capture d'écran du message posté le 19 février 2013 sur Facebook par les Restos du Cœur concernant le scandale de la viande de cheval.  (FACEBOOK / FRANCETV INFO)
 

Les produits stockés dans l'attente des résultats

Contactée par francetv info, la Fédération des entreprises, du commerce et de la distribution (FCD) ne dit pas autre chose. "Les dons ne sont pour le moment pas envisagés, ni par nous, ni par les associations", assure-t-elle. L'organisation indique aussi que les plats retirés des rayons sont "stockés dans [ses] entrepôts dans toutes les conditions sanitaires nécessaires" en attendant les résultats.

Si ces derniers prouvent "que ces produits sont sains", des dons pourraient être envisagés, en "quantité mesurée", affirment les associations volontaires. "L'origine des produits et leur composition sera alors précisée aux personnes (...)."