Le scandale de la viande de cheval en lieu et place du bœuf n'en finit pas de s'étendre. Après le Royaume-Uni, la France ou encore l'Allemagne, l'affaire a gagné de nombreux autres pays européens. Au total, elle porterait sur 750 tonnes de viande qui ont servi à la fabrication de 4,5 millions de plats cuisinés vendus dans 13 pays européens, affirme l'agence française anti-fraudes. Pour y voir plus clair, francetv info dresse la liste des pays concernés, des plus impliqués ou moins touchés. 

Le Royaume-Uni, à l'origine du scandale

C'est de là qu'est partie l'affaire : de la viande de cheval a été découverte dans des hamburgers censés être au bœuf à la mi-janvier. Début février, l'Autorité britannique de sécurité alimentaire (FSA) révèle que des lasagnes de bœuf de la marque Findus contiennent plus de 60% de viande de cheval. Ces plats, produits par le sous-traitant français Comigel, sont immédiatement retirés des rayons.

Des tests réalisés par les industriels du secteur ont révélé vendredi la présence de viande de cheval dans 29 produits censés être au bœuf, sur 2 501 échantillons. La veille, trois hommes soupçonnés de fraude ont été arrêtés.

Les fournisseurs français au cœur de la tourmente 

Après la découverte de viande de cheval dans des produits vendus par Findus et Picard, l'attention se concentre désormais sur les fournisseurs. L'enseigne Picard a ainsi suspendu la commercialisation des produits "au bœuf" fabriqués par Comigel.

Mais c'est l'entreprise Spanghero, fournisseur de viande des surgelés Findus, qui se retrouve au cœur de la tourmente. Selon l'agence française anti-fraudes, elle a "réceptionné" pendant six mois 750 tonnes de viande de cheval, "avec l'étiquette douanière" y correspondant, comme l'ont montré les factures saisies entre un trader chypriote et la société française. Jeudi, les autorités françaises lui ont donc retiré son agrément sanitaire, l'accusant de "tromperie économique". Des accusations que réfute le patron de Spanghero, Barthélémy Aguerre.

Un scandale du nord à l'est de l'Europe  

La Suède, l'Allemagne et la Suisse, mais aussi l'Autriche et la Norvège, ont retiré de nombreux plats cuisinés de leurs rayons. De la viande de cheval a été retrouvée dans des lasagnes surgelées et dans d'autres plats de pâtes. Les tests ont révélé dans certains cas de simples traces, dans d'autres une présence allant jusqu'à 100%.

Ailleurs, le scandale atteint certains abattoirs ou usines. Ainsi au Danemark, le ministère de l'alimentation a ouvert une enquête sur un abattoir qui pourrait avoir introduit du cheval dans de la viande présentée comme du bœuf et destinée à des fabricants de pizza. Aux Pays-Bas, une perquisition a été menée vendredi dans une usine du sud du pays qui mélangeait viande de cheval et de bœuf avant de la revendre labellisée "pur bœuf". L'enquête se concentre aussi sur un trader néerlandais