Consommation : 54% des plats préparés sont d'origine inconnue

Trois ans après le scandale des lasagnes à la viande de cheval, l'UFC-Que choisir dévoile que la traçabilité des produits préparés laisse toujours à désirer.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En 2013 éclatait le scandale de la viande de cheval : des plats cuisinés censés être au bœuf contenaient en fait de la viande chevaline. Trois ans après, des progrès sont encore à faire quant à l'origine des produits.

Selon une enquête de l'UFC-Que choisir, 54% des plats préparés sont d'origine inconnue. Et pour les produits transformés à base de poulet, il est impossible de savoir d'où vient la viande dans 75% des cas. La provenance des produits est pourtant un critère important aux yeux des consommateurs.

Le Parlement européen va se pencher sur le sujet

Mentionner le lieu d'élevage et d'abattage de la viande n'est pas toujours obligatoire. Depuis le scandale de 2013, cette mention doit figurer sur les paquets de viande crue, mais pas pour les plats préparés. Alain Bazot, président d'UFC-Que choisir, explique à France 3 que les industriels "ne veulent pas s'embarrasser avec de la traçabilité" pour pouvoir s'approvisionner sur tous les marchés à la faveur des coûts.

L'association réclame l'étiquetage obligatoire pour tous les plats préparés. Le Parlement européen doit bientôt se prononcer sur la question.

Le JT
Les autres sujets du JT
Findus est au cœur du scandale de la viande de cheval présente dans des plats préparés au bœuf.
Findus est au cœur du scandale de la viande de cheval présente dans des plats préparés au bœuf. (IAN LANGSDON / MAXPPP)