Cerné dans son appartement depuis plus de 32 heures, Mohamed Merah est mort jeudi 22 mars aux alentours de 11h30. L'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban, qu'il a revendiquées, a été tué par des tireurs du Raid au moment où il sautait de son balcon en continuant à tirer. Des échanges de tirs lors de l'intervention ont fait deux blessés parmi les policiers, "légers", d'après les informations données par le procureur de la République de Paris jeudi après-midi. Quelque 300 cartouches ont été tirées. Voici le récit de l'intervention du Raid, action par action.

( Franck Genauzeau et les équipes de France 2)

• Des grenades sont envoyées dans l'appartement

Les hommes du Raid, sans nouvelles du tueur présumé depuis mercredi 22h45, décident d'agir pour tenter de faire réagir Mohamed Merah et de l'interpeller. A 8 heures, les consignes ont été rappelées au Raid, selon les propos du procureur de la République de Paris tenus lors d'une conférence de presse jeudi à 14h30. Le Raid doit "tout faire pour interpeller Merah vivant et (...) ne tirer qu'en cas de légitime défense".

"Merah n'ayant pas tenu parole [de se rendre], nous avons décidé de monter le niveau de la réponse d'un cran", a poursuivi François Molins. A 10h30, les hommes du Raid lancent donc des grenades dans l'appartement où est retranché le suspect. Aucune réaction.

• Le Raid entre dans l'appartement

L'unité d'élite décide alors de pénétrer dans l'appartement situé à l'entresol de la résidence. Les policiers passent par la porte et les fenêtres. Pendant la nuit, le Raid avait en effet fait exploser les volets. Très progressivement, les hommes inspectent l'appartement. Ils ne trouvent le forcené ni dans les principales pièces, ni dans les toilettes. Ils se dirigent alors vers la salle de bains, la seule pièce qu'ils n'ont pas encore inspectée. 

"Nous connaissions la dangerosité et la menace du tueur, des moyens techniques de vidéo ont été introduits pour inspecter les différentes pièces de l'appartement", a précisé le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, lors de la conférence de presse tenue à l'issue de l'assaut. 

• Mohamed Merah est localisé dans la salle de bains

"C'est au moment où un moyen d'investigation a été introduit dans la salle de bains que le tueur est sorti (...) en tirant avec une extrême violence", selon Claude Guéant. Les policiers essaient de se protéger.

• Il saute par la fenêtre 

Dans cette situation confuse, l'homme de 23 ans saute par une fenêtre tout en continuant à tirer. Mohamed Merah est ensuite retrouvé mort, dehors. Selon une source citée par l'AFP, il a donc été "tué" par des tireurs du Raid dans sa fuite par le balcon. Il a été "atteint d'une balle dans la tête" dans le cadre de la "légitime défense", selon le procureur de la République de Paris.

Mercredi soir, Claude Guéant avait déclaré sur RTL que Mohamed Merah voulait "mourir les armes à la main". Des armes et des munitions ont été trouvées sur les lieux, a affirmé jeudi après-midi le procureur de la République de Paris. "L'examen du corps a permis de constater qu'il portait un gilet pare-balles (...). Il préparait également des cocktails Molotov", a précisé François Molins.