Deux jours après la mise en examen de Dominique Strauss-Kahn pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" dans l'affaire du Carlton de Lille, la première audience de la procédure civile dans l'affaire du Sofitel s'ouvre mercredi 28 mars à New York. Au centre de cette audience : l'immunité diplomatique de DSK, invoquée par ses avocats.

Ni l'ancien patron du FMI, ni Nafissatou Diallo, ne seront présents à cette audience. Mais si DSK a fait plusieurs apparitions en public, notamment pour une intervention mouvementée à Cambridge le 9 mars, la femme de chambre qui l'accuse de viol semble, elle, avoir disparu de la circulation.

"Je vis dans quelque chose de sombre"

"Elle n'habite plus l'immeuble", confie un riverain au Monde (lien abonnés). Nafissatou Diallo a déménagé du Bronx, quartier pauvre peuplé en majorité d'immigrés, où la jeune femme a porté plainte en août 2011 et où les avocats de DSK tenteront aujourd'hui de convaincre le juge Douglas McKeon que l'affaire doit être classée. Personne ne sait où elle vit désormais.

Souleymane, un proche qui l'a "parfois au téléphone", affirme qu'elle "va mieux, mais elle ne parle pas beaucoup. Elle parle surtout de sa fille, qui est bonne élève". Nafissatou Diallo, qui ne vit plus sous protection policière, "a peur de tout". "Elle m'a dit : 'Je vis dans quelque chose de sombre'", confie Souleymane.

Congé maladie

Comment subvient-elle à ses besoins ? "Elle est toujours salariée au Sofitel, même si elle n'a toujours pas repris son emploi. Elle va aussi faire soigner son épaule, qui a été blessée lors de l'agression", explique mercredi son avocat, Thibault de Montbrial, sur LCI. On n'en saura pas plus. "Elle a envie que soit reconnue sa qualité de victime et la réalité de l'agression."

"Elle ne va pas bien. Elle souffre toujours physiquement. Elle n'est pas revenue à son travail. Elle essaie de retrouver un vie normale depuis que tout cela est arrivé", confirme son autre avocat new-yorkais Kenneth Thompson.

( France 2)

"Ce que Madame Diallo veut, c'est la justice. Elle a été traitée de prostituée dans le monde entier, ce qui n'est pas vrai. C'est un mensonge. C'est une femme bien qui est venue d'Afrique chercher une vie meilleure en Amérique."