Son nom a été cité dans l'affaire du Carlton de Lille. Le Français Dominique Alderweireld, alias "Dodo la saumure", a retrouvé la liberté mardi 10 janvier après trois mois de détention préventive en Belgique. Ce Français de 62 ans, propriétaire de plusieurs établissements de prostitution en Belgique, le long de la frontière française, reste toutefois inculpé de "tenue de maison de débauche", de "traite des êtres humains" et de "blanchiment".

Interrogé à sa sortie de prison, l'autoproclamé "roi des salons de massage" a estimé qu'il n'y avait selon lui "pas d'affaire du Carlton" de Lille. Concernant Dominique Strauss-Kahn, cité dans ce dossier de proxénétisme présumé en lien avec des hôtels de la ville du Nord, il a affirmé qu'il n'avait pas fourni de filles à l'ancien directeur du Fonds monétaire international : "Les filles sont indépendantes chez moi." Et d'ajouter : "Deux filles qui travaillent chez moi ont rencontré DSK à Paris, point final."

Entendu en tant que témoin dans le dossier du Carlton, Dominique Alderweireld, 62 ans a déclaré en décembre aux policiers qu'il n'avait "jamais fourni de prostituées" en France.

Dominique Alderweireld, alias "Dodo la saumure", le 10 janvier 2012 à sa sortie de prison à Ypres (Belgique).
Dominique Alderweireld, alias "Dodo la saumure", le 10 janvier 2012 à sa sortie de prison à Ypres (Belgique). (FRANCE 2 LILLE)