Frais de taxi : Agnès Saal, l'ancienne patronne de l'INA, exclue deux ans de la fonction publique, dont six mois ferme

l'ex-patronne du Centre Pompidou et de l'Institut national de l'audiovisuel a été exclue, lundi, par un décret de la présidence de la République, selon l'hebdomadaire "Le Point". 

Agnès Saal au siège de l'INA, à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), le 31 juillet 2014.
Agnès Saal au siège de l'INA, à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), le 31 juillet 2014. (DOMINIQUE FAGET / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Agnès Saal, l'ex-patronne du Centre Pompidou et de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), a été exclue de la fonction publique pendant deux ans, dont six mois ferme, lundi 4 janvier. La sanction a été prononcée par un décret de la présidence de la République, selon Le Point.

L'ancienne présidente de l'INA avait comparu en septembre devant une commission administrative paritaire interministérielle. Celle-ci n'était pas parvenue à tomber d'accord sur une sanction contre Agnès Saal : c'était donc au président de la République de trancher. Elle sera exclue sans rémunération pendant six mois, puis sera réintégrée dans la fonction publique, où un nouveau poste lui sera proposé, a précisé le ministère de la Fonction publique.

Visée par deux enquêtes préliminaires

Agnès Saal avait été contrainte de démissionner de l'INA, en avril 2015, après la révélation du montant de ses frais de taxi. Ces derniers atteignaient plus de 40 000 euros en dix mois, dont 6 700 euros dépensés par son fils, qui disposait de son code de réservation aurpès de la compagnie G7.

Agnès Saal est visée par une enquête préliminaire, ouverte par le parquet de Créteil (Val-de-Marne), dans cette affaire. Le parquet de Paris a, lui, ouvert une seconde enquête préliminaire, en juin 2015, concernant 38 000 de notes de frais présentées entre janvier 2013 et avril 2014, alors qu'elle était directrice générale du centre Georges Pompidou.