Dominique Strauss-Kahn lors du vote pour la présidentielle à Sarcelles (Val-d'Oise).
Dominique Strauss-Kahn lors du vote pour la présidentielle à Sarcelles (Val-d'Oise). (THOMAS SAMSON / AFP)

La prostituée belge dont le témoignage a poussé la police française à ouvrir  une enquête préliminaire pour viol en réunion visant notamment Dominique Strauss-Kahn, s'est présentée, vendredi 29 juin, à la police judiciaire de Lille, selon Le Figaro. Elle ne s'était jusqu'ici pas rendue à ses convocations, menaçant de fragiliser le dossier. 

La jeune femme accuse Dominique Strauss-Kahn de lui avoir imposé un rapport sexuel non consenti lors d'une soirée, en décembre 2010 à Washington, où se trouvaient également Fabrice Paszkowski, David Roquet, et le commissaire Jean-Christophe Lagarde, tous trois impliqués dans l'affaire de proxénétisme liée au Carlton.

"Un rendez-vous pourrait être envisagé courant juillet pour son audition", a déclaré le parquet de Lille au Figaro. La jeune femme était accompagnée de son avocat.