DIRECT. Affaire Grégory : mis en examen pour enlèvement suivi de mort, le grand-oncle et la grand-tante "nient" leur implication

Plus de trente ans après la mort du petit Grégory, le grand-oncle et la grand-tante de l'enfant ont été déférés devant le parquet général de Dijon, vendredi.

Voir la vidéo
logo
Kocila MakdecheRaphaël GodetViolaine JaussentFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

C'est un tournant dans l'enquête sur la mort de Grégory Villemin. Un juge d'instruction de Dijon a mis en examen la grand-tante, Jacqueline Jacob, ainsi que le grand-oncle, Marcel Jacob, vendredi 16 juin, pour "enlèvement suivi de la mort" de l'enfant, a annoncé le procureur général près la cour d'appel de Dijon, Jean-Jacques Bosc. Suivez notre direct sur cette affaire.

La grand-tante et le grand-oncle inculpés. Après 48 heures de garde à vue, Jacqueline Jacob, 72 ans, et son mari, Marcel Jacob, 72 ans, ont été mis en examen au palais de justice de Dijon. Ils ont été placés en détention provisoire.

Les suspects nient leur implication. Le procureur général a précisé que le couple, qui n'a pas présenté d'alibi "confirmé" ou "étayé", a "nié" sa participation à l'enlèvement, la séquestration ou la mort de l'enfant. "Je ne peux pas vous dire qui a tué Grégory", a-t-il ajouté.

L'enquête se poursuit. Le représentant du parquet général a fait savoir que d'autres auditions seraient menées prochainement.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#GREGORY

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREGORY

22h32 : A 22h30, voici trois contenus incontournables mis en ligne sur franceinfo aujourd'hui :

• Dans la 18e circonscription de Paris, la socialiste Myriam El Khomri affronte le républicain Pierre-Yves Bournazel. Les deux candidats revendiquent chacun le soutien de l'exécutif. Mais les électeurs ont du mal à s'y retrouver. Voici le reportage de Sophie Brunn.

Benoît Zagdoun répond à cinq questions sur la vaccination obligatoire voulue par la ministre de la Santé.

Dans les Vosges, Robin Prudent a rencontré la génération de trentenaires, originaires de la vallée de la Vologne, qui a grandi dans l'ombre de l'affaire Grégory.

20h57 : Alors que l'affaire Grégory, vieille de 32 ans, connaît de multiples rebondissements ces derniers jours, le procureur de la République de Dijon a donné une conférence de presse après la mise en examen des époux Jacob. Vous ne l'avez pas suivie ? Ou vous avez du mal à synthétiser ? Franceinfo résume ce qu'il faut en retenir.

20h04 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité en ce début de soirée :

Après la mort de l'ancien chancelier allemand Helmut Kohl, les réactions se multiplient. Angela Merkel et Emmanuel Macron ont notamment salué "un grand Européen".


Jacqueline et Marcel Jacob ont été mis en examen pour "enlèvement suivi de la mort" de l'enfant. La grand-tante et le grand-oncle de Grégory Villemin "nient" pourtant leur implication. Suivez notre direct.

#LONDRES Le bilan s'est alourdi après l'incendie de la tour Grenfell à Londres. Il est désormais de 30 morts, selon la police, qui craint que le nombre de victimes atteigne "un nombre à trois chiffres". Theresa May s'est rendue sur place, mais la Première ministre qui a tardé à rendre visite aux victimes s'est attirée les critiques.

18h20 : 18 heures. Faisons un point sur les gros titres de ce début de soirée :


L'ancien chancelier allemand Helmut Kohl est mort, ce matin. Il restera dans l'histoire pour avoir conduit la réunification allemande en 1990.

Jacqueline et Marcel Jacob ont été mis en examen, aujourd'hui, pour "enlèvement suivi de la mort" de l'enfant. La grand-tante et le grand-oncle de Grégory Villemin "nient" pourtant leur implication. Suivez notre direct.

#LONDRES Le bilan s'est alourdi après l'incendie de la tour Grenfell à Londres. Il est désormais de 30 morts, selon la police, qui précise également que le feu est maintenant éteint. Mais le chef de la police craint que le nombre de victimes atteigne "un nombre à trois chiffres".


On en sait plus sur l'attentat déjoué à Marseille, en avril. Il visait notamment un meeting de Marine Le Pen. La candidate du Front national à la présidentielle était dans la cité phocéenne le 18 avril. Les deux suspects interpellés ont également envisagé de frapper des bureaux de vote, lors du premier tour de la présidentielle, ainsi que des bars de Marseille fréquentés par des ressortissants américains, russes et israéliens.

17h27 : "Est-ce qu'on vous a présenté un élément nouveau ?", s'interroge Gary Lagardette, avocat de Jacqueline Jacob. "Il n'y a rien. Ma cliente est exténuée."

17h33 : "C'est criminel de relancer cette affaire sur si peu d'éléments", s'insurge Stéphane Giuranna, avocat de Marcel Jacob. "Il n'y a aucun élément scientifique. Une mise en examen doit porter sur des indices graves et concordants. On vient de vous dire qu'il n'y en a aucun."

17h19 : Actuellement, "les époux Jacob sont dans deux établissements pénitentiaires dans la région Bourgogne", explique le procureur général de Dijon. Avant de quitter la conférence de presse, désormais terminée.

17h16 : Au tour du colonel Dominique Lambert, commandant de la section de recherches de Dijon, de prendre la parole. "Il faut rester humble et modeste. Je ne peux pas en l'état vous promettre qu'on va déboucher" sur la vérité. "Mais on a avancé significativement."

17h14 : "On ne sait pas encore comment tout s'est articulé dans cette affaire", précise le magistrat qui n'a encore donné aucune information sur ce qui permet de mettre en cause les mis en examen dans la séquestration et la mort de l'enfant, en dehors des courriers et appels de menaces.

17h14 : En garde à vue, le couple Jacob, mis en examen, a nié "toute implication", selon Jean-Jacques Bosc, le procureur général de la cour d'appel de Dijon.

(FRANCEINFO)

17h11 : La grand-mère de l'enfant, entendue mercredi en audition libre, "a reconnu son écriture" sur la lettre de menaces envoyée au juge Simon en 1989 mais a nié avoir écrit le courrier.

17h10 : "Je peux vous dire, aujourd'hui, quelles sont les personnes qui ont concourru à l'enlèvement de Grégory Villemin", selon Jean-Jacques Bosc.

17h12 : "Le corbeau est composé de deux personnes", affirme le procureur général qui est revenu sur les lettres et appels de menaces reçus par la famille Villemin.

17h05 : "Les deux mis en examen ont été entendus et ont nié, en l'état, toute participation aux faits reprochés."

17h05 : "Les personnes qui ont participé à son enlèvement sont responsables de sa mort", sans qu'on puisse dire qui l'a donnée précisément.

17h02 : A l'évidence, dit le procureur, "Grégory a été enlevé du domicile de ses parents, il a été séquestré et retenu pendant un certain temps jusqu'à sa mort".

17h00 : Le procureur évoque à présent les relations tendues entre Marcel Jacob et les parents de Grégory Villemin. Il parle en particulier d'un incident qui a eu lieu quelques temps avant la disparition de l'enfant.

16h57 : Le procureur évoque les liens entre lettres de menaces et les appels téléphoniques du corbeau.

16h56 : Tous les deux font l'objet d'une mesure d'incarcération provisoire d'une durée de quatre jours. C'est pour empêcher "toutes formes de pression", dit le procureur.

17h11 : Le procureur général de Dijon évoque les deux mises en examen de Jacqueline et Marcel Jacob pour "enlèvement suivi de la mort du mineur Grégory Villemin".

16h52 : Ca y est, Jean-Jacques Bosc, le procureur général de Dijon, prend la parole devant la presse. Avec près d'une heure de retard.

16h51 : En début d'après-midi, c'est son épouse, Jacqueline Jacob, qui avait été mise en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort. Ils sont tous les deux âgés de 72 ans.

16h47 : Marcel Jacob vient d'être mis en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort, selon des proches du dossier à l'AFP.

16h46 : Bonjour , merci pour votre remarque. Comme vous, nous attendons le début de la conférence de presse du procureur général de Dijon. Elle a pour l'instant 45 minutes de retard. On vous tient au courant dès qu'on a davantage de précisions.

16h45 : Bonjour Raphaël, et merci pour ce live. Pas de nouvelles de la conférence de presse annoncée dans l'affaire Grégory?

15h21 : Plus de trente ans après la mort du petit Grégory, le grand-oncle et la grand-tante de l'enfant ont été déférés devant le parquet général de Dijon, aujourd'hui.

15h15 : La grand-tante, Jacqueline Jacob, est mise en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort, a appris franceinfo.

14h57 : En attendant la conférence de presse, franceinfo explique ici pourquoi le délai de prescription dans cette affaire n'est toujours pas atteint.




(PATRICK HERTZOG / AFP)

14h40 : Le parquet général annonce une conférence de presse pour 16h.

14h41 : Bonjour @Hadrien. En effet, plusieurs médias annoncent une conférence de presse du procureur général de Dijon à 16h.

14h39 : Certains médias annoncent une conférence de presse à 16h ?

14h37 : Rappelons que le parquet de Dijon a requis un peu plus tôt la mise en examen pour "séquestration" contre Marcel Jacob. Une décision que ne comprend pas son avocat Stéphane Giuranna. "En vingt ans d'exercice professionnel, je n'ai jamais vu ça de ma vie. Je pense qu'il y a un piège et qu'ils vont nous sortir de nouveaux éléments lundi. Je ne comprends pas", a-t-il déclaré à l'AFP.

14h33 : La grand-tante du garçonnet de 4 ans, découvert mort dans la Vologne en 1984, a été placée en garde à vue mercredi. Avec son mari Marcel, elle est dans le viseur des gendarmes chargés de résoudre cette enquête criminelle.

14h30 : Jacqueline Jacob vient d'être mise en examen pour enlèvement et séquestration, selon une source proche du dossier à l'AFP.

14h09 : Bonjour @anonyme. Il y aura bien une conférence de presse du procureur général de Dijon cet après-midi. En revanche, nous ne connaissons pas encore l'horaire. Nous vous tenons informés, bien évidemment. Sachez en tout cas que vous pourrez suivre ce point presse sur notre site ainsi que sur notre chaîne de télé.

14h08 : Bonjour, affaire Grégory, va t'il y avoir un nouveau point presse par le procureur de la république cet après-midi et à qu'elle heure ?. Merci.

14h01 : 14 heures. Faisons un point sur les gros titres de ce début d'après-midi :


Le parquet de Dijon requiert la mise en examen de Marcel Jacob pour "séquestration". Le grand-oncle de Grégory Villemin a été placé en garde à vue mercredi. Le parquet général de Dijon demande également son placement en détention provisoire pendant quatre jours. Suivez notre direct.

#LONDRES Le bilan s'est alourdi après l'incendie de la tour Grenfell à Londres. Il est désormais de 30 morts, selon la police, qui précise également que le feu est maintenant éteint. Mais le chef de la police craint le pire : il craint que le chiffre des victimes atteigne "un nombre à trois chiffres".


On en sait plus sur l'attentat déjoué à Marseille, en avril. Il visait notamment un meeting de Marine Le Pen. La candidate du Front national à la présidentielle était dans la cité phocéenne le 18 avril. Les deux suspects interpellés ont également envisagé de frapper des bureaux de vote, lors du premier tour de la présidentielle, ainsi que des bars de Marseille fréquentés par des ressortissants américains, russes et israéliens.


Vers une abstention encore plus importante ? 53% des votants devraient ne pas se rendre aux urnes lors du second tour, dimanche, d'après un sondage Odoxa pour franceinfo.


13h36 : En ce début d'après-midi, voici les trois articles les plus consultés sur franceinfo :

• Notre article sur ce que contiennent les lettres et les appels des corbeaux dans cette affaire vieille de près de 33 ans.

• Notre article sur l'attentat déjoué à Marseille, en avril. Il visait notamment un meeting de Marine Le Pen. La candidate du Front national à la présidentielle était dans la cité phocéenne le 18 avril.


• Notre article sur le projet de la ministre de la Santé de rendre obligatoire certains vaccins.




• Notre article sur ce faits divers près de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône). Des parents, qui avaient trop bu, ont cru bon de mettre au volant de leur fils de 14 ans. Il a percuté un véhicule et provoqué un accident mortel.

12h52 : Dans cette affaire vieille de 33 ans, il est beaucoup question de lettres et d'appels de corbeaux. Cela laisse entrevoir les relations très tendues qu'entretenaient les membres de la famille Villemin entre eux. On vous donne quelques détails sur leurs contenus ici.

12h46 : Le grand-oncle de Grégory Villemin était en garde à vue depuis mercredi. Le parquet général de Dijon demande également son placement en détention provisoire pendant quatre jours, rapporte France Bleu Bourgogne.

12h49 : Le parquet de Dijon requiert la mise en examen de Marcel Jacob pour "séquestration".

12h07 : Midi. Faisons un point sur les gros titres de cette matinée :


Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grand-tante du petit Grégory, vont être déférés au parquet général de Dijon à l'issue de leur garde à vue, a appris franceinfo auprès de leur avocat. Suivez notre direct.

Vers une abstention encore plus importante ? 53% des votants devraient ne pas se rendre aux urnes lors du second tour, dimanche, d'après un sondage Odoxa pour franceinfo.

L'armée russe annonce qu'elle a peut-être tué le chef de l'Etat islamique, Abou Bakr Al-Baghdadi, lors d'une frappe à Raqqa (Syrie). Les forces de la coalition ont affirmé qu'elle ne pouvait, pour le moment, ni confirmer, ni infirmer, cette annonce.


• Franceinfo a eu accès aux contrats et aux bulletins de salaire de huit collaborateurs d'eurodéputés MoDem, soupçonnés d'avoir travaillé pour le parti centriste alors qu'ils étaient payés par l'Europe. Les documents ne confortent pas la défense du parti.

09h51 : Dans la vallée de la Vologne, les trentenaires ont grandi au fil des rebondissements de l'enquête sur le petit Grégory. Une enfance marquée par ce fait divers qu'ils essayent aujourd'hui de gommer de leurs vies. Je suis allé à Lépange-sur-Vologne, où le drame a eu lieu en 1984, et dans les villages alentours, pour les rencontrer.



(ROBIN PRUDENT / FRANCEINFO)



09h44 : "Je suis persuadé que le procureur général a des éléments déterminants qu'il va livrer cet après-midi", a affirmé l'avocat de la famille Laroche. Gérard Welzer, le conseil de la veuve de Bernard Laroche, assassiné par le père du petit Grégory, était l'invité de franceinfo. "On ne peut pas avoir réuni autant de journalistes et avoir réveillé cette France médiatique sans avoir quelque chose de déterminant", a-t-il affirmé.

09h02 : 9 heures. Faisons un point sur l'actualité :


Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grand-tante du petit Grégory, vont être déférés au parquet général de Dijon à l'issue de leur garde à vue, a appris franceinfo auprès de leur avocat. Suivez notre direct.

Vers une abstention encore plus importante ? 53% des votants devraient ne pas se rendre aux urnes lors du second tour, dimanche, d'après un sondage Odoxa pour franceinfo.

• Franceinfo a eu accès aux contrats et aux bulletins de salaire de huit collaborateurs d'eurodéputés MoDem, soupçonnés d'avoir travaillé pour le parti centriste alors qu'ils étaient payés par l'Europe. Les documents ne confortent pas la défense du parti.

• La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, réfléchit "à rendre obligatoire, pour une durée limitée, les onze vaccins destinés aux enfants".

07h51 : Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grande-tante du petit Grégory, vont être déférés au parquet général de Dijon à l'issue de leur garde à vue, a appris franceinfo auprès de leur avocat.

07h06 :

Commençons la journée par un point sur l'actualité :


Ginette Villemin, la tante du petit Grégory, a été libérée hier, alors que deux autres membres de la famille sont toujours en garde à vue. Ils devraient être entendus par un juge aujourd'hui en vue de leur mise en examen.

Vers une abstention encore plus importante ? 53% des votants devraient ne pas se rendre aux urnes lors du second tour, dimanche, d'après un sondage Odoxa pour franceinfo.


• Dans un contexte de retour en force de plusieurs maladies infantiles, le gouvernement relance un débat sensible. "Nous réfléchissons à rendre obligatoires les onze vaccins" destinés aux enfants, a annoncé la ministre de la Santé dans les pages du Parisien.


Les ministres des Finances de la zone euro ont trouvé un accord sur le versement à la Grèce d'une nouvelle tranche de 8,5 milliards d'euros. Cette tranche permet de relancer la mise en œuvre du troisième plan d'aide à Athènes, signé en 2015 et d'un montant de 86 milliards d'euros.