Affaire Grégory : Murielle Bolle déférée

Murielle Bolle, la belle-soeur de Bernard Laroche, un temps soupçonné d'avoir tué le petit Grégory, a été transférée ce jeudi 29 juin à Dijon afin d'être présentée à un juge d'instruction. 

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce jeudi 29 juin au matin, Murielle Bolle a quitté la gendarmerie de Saint-Étienne-lès-Remiremont à bord d'un convoi pour être transférée à Dijon, où elle doit être présentée cet après-midi à un juge d'instruction. Interpellée hier à son domicile, Murielle Bolle a été interrogée au cours de sa garde à vue. Hélas, aucun nouvel élément n'est ressorti de cet interrogatoire. "Le travail fait par ceux qui ont préparé l'interrogatoire est assez désespérant", déplore Me Jean-Paul Teissonnière, son avocat. Et de poursuivre : "Le niveau de l'enquête est très bas. Je m'attendais à quelques éléments qui seraient susceptibles de relancer l'enquête d'une manière ou d'une autre. Manifestement, ce n'est pas le cas".

A-t-elle vraiment tout dit ?

Murielle Bolle conserve-t-elle depuis 32 ans un secret susceptible d'élucider l'affaire ? Lors de l'assassinat de Grégory, Murielle Bolle avait 15 ans. Elle avait accusé son beau-frère, Bernard Laroche, d'avoir kidnappé le petit garçon, mais s'était rétractée quelques jours plus tard. Neuf ans après, elle avait été l'un des témoins les plus attendus au procès de Jean-Marie Villemin, le père de Grégory. Mais a-t-elle vraiment dit tout ce qu'elle sait de la mort de Grégory ? Manifestement, les enquêteurs n'en sont pas convaincus, et c'est pour cette raison qu'ils ont jugé nécessaire de la réinterroger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée de Murielle Bolle répondant aux questions des médias, en 1984. 
Photo non datée de Murielle Bolle répondant aux questions des médias, en 1984.  (MAXPPP)