Mort d'Adama Traoré : pourquoi de nouvelles tensions ont éclaté à Beaumont-sur-Oise

L'annonce de la maire de la ville de poursuivre, aux frais de sa commune, la sœur d'Adama Traoré, mort en juillet lors de son interpellation, a réveillé les tensions dans le quartier de Boyenval. 

La soeur d\'Adama Traoré, Assa Traoré, parle avec un policier lors d\'une marche de protestation à la mémoire de son frère, devant la Gare du Nord à Paris, le 30 juillet.
La soeur d'Adama Traoré, Assa Traoré, parle avec un policier lors d'une marche de protestation à la mémoire de son frère, devant la Gare du Nord à Paris, le 30 juillet. (DOMINIQUE FAGET / AFP)
avatar
Margaux DuguetfranceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une affaire toujours en cours et dont la moindre étincelle suffit à mettre le feu aux poudres. Le 19 juillet, Adama Traoré, 24 ans, trouvait la mort lors de son interpellation par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise). Depuis, les proches du jeune homme réclament justice, les deux autopsies réalisées n'ayant pas permis d'établir avec certitude les causes de son décès. 

L'affaire a de nouveau été relancée cette semaine avec la décision prise par la maire UDI de la ville, Nathalie Groux, d'attaquer en justice Assa Traoré, la sœur d'Adama Traoré, pour diffamation. Celle-ci avait affirmé en septembre sur Canal+ que l'élue avait choisi le camp des "gendarmes, c'est-à-dire du côté des violences policières".

Jeudi 17 novembre, le conseil municipal de Beaumont-sur-Oise devait se prononcer sur la demande de la maire de prendre en charge les frais de justice liés à la procédure contre Assa Traoré. Mais la réunion n'a jamais eu lieu, des proches du jeune homme ayant tenté de pénétrer de force dans la mairie. Une nuit de violences s'en est suivie. Franceinfo reprend le fil des évènements.

1Assa Traoré accorde une interview à Canal+

Le 28 septembre, Assa Traoré est l'invitée du "Gros Journal" de Canal+, présenté par Mouloud Achour. Interrogée sur l'interdiction d'installer le plateau télé à Beaumont-sur-Oise, elle raconte que si elle et ses proches habitent Beaumont depuis 30 ans, depuis le début de l'affaire, ils ont "été traités comme des inconnus".

"On n'a toujours pas eu de condoléances. On nous a mis des batons dans les roues depuis le début", déplore-t-elle, avant de prononcer la phrase qui va fâcher Nathalie Groux : "La maire a choisi son camp. Elle se met du coté des gendarmes, (...) du côté de la violence policière."


2La maire de Beaumont veut l'attaquer pour diffamation

Le 16 novembre, soit près de deux mois après le passage d'Assa Traoré sur Canal+, Le Parisien révèle que Nathalie Groux veut attaquer celle-ci devant les tribunaux pour diffamation. La maire de Beaumont entend également demander au conseil municipal de prendre en charge les frais de justice par la commune.

Une initiative vécue comme une provocation par les proches d'Adama Traoré. "J'attends toujours qu'elle nous fasse un signe. Et aujourd'hui elle veut me poursuivre ? s'interroge Assa Traoré dans L'Obs. Je ne me laisserai pas intimider, je porterai plainte en retour." Toujours auprès de l'hebdomadaire, l'avocat de la famille d'Adama Traoré, Yassine Bouzrou, dénonce lui "une plainte grotesque qui fera l'objet de poursuites pour procédure abusive".

Un post Facebook de Nathalie Groux, repéré par la militante Sihame Assbague, a aussi suscité la polémique. Contactée par Buzzfeed, la mairie a seulement précisé qu'il s'agissait d'un compte "privé" et que la maire n'avait "rien à dire dessus". Le compte a néanmoins été désactivé depuis.

3Des proches d'Adama Traoré empêchent la tenue du conseil municipal

Jeudi 17 novembre, le conseil municipal devait donc trancher sur la demande de la maire de faire payer à la commune les frais de justice pour poursuivre Assa Traoré. Mais la réunion n'a pas pu avoir lieu. Vers 20h30, raconte Le Parisien, des proches d'Adama Traoré, une "quarantaine d'invidus", selon la préfecture du Val-d'Oise contactée par franceinfo, ont tenté de pénétrer dans la mairie.

D'après le quotidien francilien, des insultes ont fusé suivies par des bousculades avant que la situation ne dégénère. La préfecture indique qu'une policière municipale a été frappée au visage et a écopé de 8 jours d'ITT. L'intervention de la gendarmerie a permis de faire revenir le calme.

4Des violences éclatent dans la nuit

Mais moins d'une heure plus tard, la situation s'est de nouveau tendue, cette fois dans le quartier de Boyenval, là où vit la famille d'Adama Traoré. D'après la préfecture, "une soixantaine de militaires et gendarmes ont été mobilisés", alertés par "des tirs de mortiers et des jets de bouteilles incendiaires"

Une vidéo prise par les habitants circule également sur les réseaux sociaux. On y voit les forces de l'ordre charger dans la confusion tandis qu'on entend une jeune femme hurler : "C'est de la provocation. Ils ont tué mon frère !" 

Deux individus ont été interpellés, d'après la préfecture du Val-d'Oise. S'il n'y a pour l'heure pas de renforcement sécuritaire prévu, les autorités affirment être "extrêmement vigilantes sur la situation de ce quartier"