Incarcéré, le frère d'Adama Traoré dépose plainte contre une policière municipale

Bagui Traoré a été mis en détention provisoire, fin novembre, pour violences et outrages contre des policiers municipaux en marge d'un conseil municipal à Beaumont-sur-Oise (Val d'Oise).

Des habitants de Beaumont-sur-Oise (Val d\'Oise) rendent hommage à Adama Traoré, le 22 novembre 2016.
Des habitants de Beaumont-sur-Oise (Val d'Oise) rendent hommage à Adama Traoré, le 22 novembre 2016. (JULIEN PITINOME / NURPHOTO)
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Bagui Traoré, l'un des deux frères d'Adama Traoré incarcérés pour des violences présumées sur les forces de l'ordre à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), a déposé plainte, jeudi 8 décembre, contre une policière municipale qu'il accuse d'avoir produit "un certificat médical de complaisance", selon sa plainte consultée jeudi 8 décembre par l'Agence France Presse.

Bagui Traoré, 25 ans, et Ysoufou Traoré, 22 ans, ont été placés en détention provisoire dans l'attente de leur procès le 14 décembre. Ils sont accusés de violences et outrages contre des policiers municipaux et gendarmes en marge du conseil municipal de Beaumont-sur-Oise, le 17 novembre. Ils nient tous deux les violences. 

"Tentative d'escroquerie au jugement"

La plainte adressée mercredi au parquet de Pontoise par Yassine Bouzrou, avocat de Bagui Traoré, vise une policière municipale blessée en marge d'un conseil municipal pour les chefs de "dénonciation calomnieuse" et "tentative d'escroquerie au jugement".

L'avocat y évoque un "certificat médical de complaisance" établi dans le but de "d'aggraver les prétendues violences subies" et de "déterminer le tribunal correctionnel à lui accorder des dommages et intérêts d'un montant important".

Me Bouzrou reproche notamment à la fonctionnaire, qui dit avoir reçu un coup au visage, de se prévaloir d'un certificat établi "à sa demande" par un médecin qui lui octroie huit jours d'ITT (incapacité totale de travail), alors qu'une deuxième expertise, établie par un médecin des Unités médico-judiciaires (UMJ), a conclu à un seul jour d'ITT. Sans avoir pu consulter la plainte, l'avocate de la policière municipale, Cathy Richard, évoque une "défense d'attaque complètement délirante". La fonctionnaire "ne mérite surtout pas que l'avocat des frères Traoré s'acharne sur elle", estime-t-elle.