DIRECT. Suivez le procès de deux frères d'Adama Traoré, jugés pour violences contre des policiers et des gendarmes

Youssouf Traoré, 22 ans, et Bagui Traoré, 25 ans, comparaissent pour violences, menaces de mort et outrages contre huit policiers municipaux et gendarmes, à la suite d'un conseil municipal qui a dégénéré.

Assa Traoré (au centre) la sœur d\'Adama, mort le 19 juillet, accompagné de Youssouf et de Bagui, le 22 novembre 2016 devant la mairie de Beaumont-sur-Oise (Val-d\'Oise).
Assa Traoré (au centre) la sœur d'Adama, mort le 19 juillet, accompagné de Youssouf et de Bagui, le 22 novembre 2016 devant la mairie de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise). (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)
avatar
Violaine JaussentFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

C'est l'affaire dans l'affaire. Deux frères d'Adama Traoré, ce jeune homme de 24 ans mort le 19 juillet lors de son interpellation par les gendarmes, dans des circonstances encore troubles, sont jugés mercredi 14 décembre à Pontoise (Val-d'Oise). Youssouf Traoré, 22 ans, et Bagui Traoré, 25 ans, comparaissent pour violences, menaces de mort et outrages contre huit policiers municipaux et gendarmes. Tous deux nient les faits.

Plutôt que d'organiser un rassemblement devant le tribunal de Pontoise, qui pourrait être perçu comme une "provocation" selon Lassana Traoré, frère aîné des prévenus, le collectif "La vérité pour Adama" appelle à un "meeting de solidarité" en soutien pour les soutenir. Ce rassemblement est prévu au Centre international de culture populaire, à Paris, à 17 heures.

Des tensions en marge d'un conseil municipal de Beaumont-sur-Oise. Le 17 novembre, une soixantaine de personnes se sont rassemblées pour protester contre l'inscription à l'ordre du jour du conseil municipal de la prise en charge par la commune des frais de justice de la maire dans l'affaire liée à la mort d'Adama Traoré. Nathalie Groux (UDI) avait en effet déposé trois plaintes, dont une pour diffamation contre Assa Traoré, la sœur d'Adama. Ce soir-là, la situation dégénère. Une policière municipale reçoit un coup de poing au visage. Les manifestants sont dispersés à coup de gaz lacrymogène et le conseil est annulé.

Un placement en détention provisoire. Bagui et Youssouf Traoré sont interpellés le 22 novembre, puis présentés à un juge le lendemain. Ils demandent un délai pour préparer leur défense. Dans l'attente de leur procès, le tribunal les place en détention provisoire. Dans le même temps, Beaumont-sur-Oise connaît plusieurs nuits de tension.

Une plainte contre une policière municipale. De son côté, Bagui Traoré, à qui on reproche les coups contre la policière municipale, dépose plainte pour "dénonciation calomnieuse" et "tentative d'escroquerie au jugement". L'un de ses avocats, Yassine Bouzrou, évoque un "certificat médical de complaisance" établi par la policière dans le but "d'aggraver les prétendues violences subies". Contactée par franceinfo, Noémie Saidi-Cottier, la seconde avocate, dénonce un "dossier à charge""Je ne reconnais pas mon client. On ne peut pas imputer les débordements à deux personnes", estime-t-elle.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#TRAORE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TRAORE

22h50 : Le procureur de la République de Pontoise a requis de la prison contre les deux frères d'Adama Traoré, jugés pour violences ou outrages contre des policiers. Dix mois fermes ont été requis contre Bagui Traoré, tandis que six mois ont été requis contre Ysoufou Traoré, dont trois avec sursis. Les deux réquisitions sont assorties d'une interdiction de séjour dans leur commune de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise).

16h48 : C'est au tour d'un policier municipal qui a affirmé pendant l'enquête : "Youssouf #Traoré m'a outragé, je suis formel, je le connais bien"

16h48 : Une gendarme est brièvement passée à la barre. Elle a entendu qu'on lui crachait dessus. Un maître-chien lui a dit que c'était Bagui #Traoré

16h48 : "Donc vous dites que M. Bagui #Traoré vous a outragé ?" "Oui." "M. Bagui vous en pensez quoi?" "Tout ça c'est du cinéma"

16h48 : Le gendarme a reconnu les deux frères #Traoré sur une planche de photos.

16h48 : Ce gendarme affirme avoir vu Bagui #Traoré se détacher du groupe et "se jeter" sur la policière municipale. "Se précipiter ?" "Oui."

16h47 : Retournons au procès des frères d'Adama Traoré à Pontoise avec notre envoyée spéciale, Violaine Jaussent. Les deux hommes comparaissent pour des violences, menaces de mort et outrages présumés contre huit policiers municipaux et gendarmes, après la mort de leur frère lors de son interpellation.

15h36 : B #Traoré dit qu'il portait une veste marron ce soir-là. Or sur une vidéo récupérée pour l'enquête, on voit un individu avec une veste beige

15h35 : Bagui #Traore dit être parti de la mairie de Beaumont-sur-Oise pour aller à l'hôpital car il était "gazé".

15h35 : Bagui #Traore estime que "tout a commencé quand la policière a mis un coup de gazeuse"

15h35 : - "Ce soir-là, vous êtes bien venus sur les lieux à la mairie ?
- Oui.
- Qu'est-ce que vous êtes venus faire ?
- Soutenir ma sœur." #Traore

15h34 : - "Bon, qu'est-ce que vous reconnaissez ?
- Je ne reconnais rien du tout." #Traore

15h33 : "Je ne me baladais pas, j'allais au travail. La voiture qui m'a arrêté c'est la voiture qui a assassiné mon frère" dit Bagui #Traore

15h32 : On revient aussi sur l'arrestation de Bagui #Traoré. Il est repéré à 8h et est contrôlé. Il présente sa carte d'identité puis prend la fuite

15h31 : Retournons au procès des frères d'Adama Traoré à Pontoise avec notre envoyée spéciale, Violaine Jaussent. Les deux hommes comparaissent pour des violences, menaces de mort et outrages présumés contre huit policiers municipaux et gendarmes, après la mort de leur frère lors de son interpellation.

14h21 : Faisons le point sur les principales informations en ce début d'après-midi :

• De violents bombardements du régime ont repris sur Alep. Les espoirs d'une évacuation rapide des milliers de civils affamés et assiégés dans le réduit rebelle ont été douchés.

• C'est une première en France. Un psychiatre est condamné à 18 mois de prison avec sursis pour homicide involontaire à Grenoble, après le meurtre commis par un de ses patients.

• Sa mort il y a cinq mois lors d'une interpellation continue de susciter des tensions. Deux frères d'Adama Traoré comparaissent à Pontoise pour des violences, menaces de mort et outrages présumés contre huit policiers municipaux et gendarmes.

• Un an après les attentats du 13-Novembre, la mère de Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France, se confie. Elle explique combien elle se sent coupable.

13h49 : Yassine Bouzrou, avocat de Bagui et Youssouf #Traore est entré dans la salle d'audience sans faire de déclaration.

13h48 : "Certains de mes clients ont formellement identifié les auteurs, d'autres non", ajoute Caty Richard. #Traore

13h48 : Me Caty Richard déplore "que cette affaire prenne cette importance"."Il y a un retentissement qu'elle ne mérite pas" #Traore

13h48 : Caty Richard, avocate des policiers, insiste : "il faut un retour au calme. Mes clients n'attendent que cela" #Traore

13h49 : Sa mort il y a cinq mois lors d'une interpellation continue de susciter des tensions. Deux frères d'Adama Traoré comparaissent à Pontoise (Val-d'Oise) pour des violences, menaces de mort et outrages présumés contre huit policiers municipaux et gendarmes. Notre journaliste Violaine Jaussent est sur place.