Affaire Adama Traoré : nouvelle soirée de violences à Beaumont-sur-Oise

Les proches d'Adama Traoré, mort lors de son interpellation par les gendarmes le 19 juillet, ont fait annuler le conseil municipal jeudi, déclenchant des violences dans la soirée.

Plusieurs dizaines de personnes ont empêché la tenue du conseil municipal, jeudi 17 novembre, à Beaumont-sur-Oise (Val-d\'Oise).
Plusieurs dizaines de personnes ont empêché la tenue du conseil municipal, jeudi 17 novembre, à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise). (MAXPPP)
avatar
Margaux DuguetfranceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La tension est toujours extrême à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) après la mort le 19 juillet d'Adama Traoré, 24 ans, lors de son interpellation par les gendarmes. Jeudi 17 novembre, le conseil municipal devait se réunir vers 20 heures pour trancher un point important : autoriser ou non le financement par la commune des frais de justice de la maire UDI Nathalie Groux, qui a décidé d'attaquer en diffamation la sœur du jeune homme.

Le 28 septembre, Assa Traoré avait estimé sur Canal+ que "la maire a choisi son camp, elle se met du côté des gendarmes, c'est-à-dire du côté des violences policières". Mais le conseil municipal n'a pas pu se tenir, les proches d'Adama Traoré ayant tenté de pénétrer de force dans la mairie. La soirée a, par la suite, été émaillée de violences.

Tension dans le quartier de Boyenval

Contactée par franceinfo, la préfecture du Val-d'Oise confirme qu'"une quarantaine d'individus, qui venaient du quartier de Boyenval [où vit la famille d'Adama Traoré] ont tenté de pénétrer entre 20 heures et 21 heures dans la mairie". Selon Le Parisien, des insultes ont alors fusé et la situation a dégénéré. La police a fait sortir les chiens de défense et fait usage de gaz lacrymogènes, écrit le quotidien francilien.

Selon les informations de franceinfo, une policière municipale a été frappée au visage et a écopé de 8 jours d'ITT. La gendarmerie est alors intervenue, et le calme est revenu. Mais une heure plus tard, les forces de l'ordre ont de nouveau été appelés cette fois dans le quartier de Boyenval. D'après la préfecture, "une soixantaine de militaires et gendarmes ont été mobilisés", alertés par "des tirs de mortiers et des jets de bouteilles incendiaires".

Deux individus interpellés

Une vidéo prise par les habitants circule sur les réseaux sociaux. On y voit les forces de l'ordre charger dans la confusion tandis qu'on entend une jeune femme hurler : "C'est de la provocation. Ils ont tué mon frère !" 

Deux individus ont été interpellés, d'après la préfecture du Val-d'Oise. S'il n'y a pour l'heure pas de renforcement sécuritaire prévu, les autorités affirment être "extrêmement vigilantes sur la situation de ce quartier"