Non, les loups ne vont par rôder autour du site du crash, selon un spécialiste

Pour Yannick Léonard, spécialiste des loups dans la région où l'A320 s'est écrasé mardi, les loups ne risquent pas de s'approcher du lieu de l'accident. Et ce, pour plusieurs raisons.

Des loups, , à Saint-Martin-du-Vésubie, dans les Alpes-Maritimes, le 17 octobre 2006.
Des loups, , à Saint-Martin-du-Vésubie, dans les Alpes-Maritimes, le 17 octobre 2006. (VALERY HACHE / AFP)
Recueilli parFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Cinq gendarmes ont passé la nuit sur le site du crash de l'A320, entre mardi 24 et mercredi 25 mars, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Objectif, protéger la zone pour les besoins de l'enquête, mais aussi s'assurer que les loups ne s'en prennent pas aux corps, selon plusieurs sites d'informations, comme Les Echos ou BFMTV.com.

>> Crash dans les Alpes : suivez l'évolution des recherches en direct  

Des loups qui menaceraient les dépouilles ? Francetv info a contacté Yannick Léonard, chargé du suivi du loup dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONFCS). Pour lui, l'hypothèse est "peu probable".

Francetv info : Y a-t-il des loups dans la zone où s'est écrasé l'Airbus de Germanwings ?

Yannick Léonard : Il y a effectivement une meute sur le secteur, entre la Haute-Bléone et le massif des Trois-Evêchés. Elle est là depuis longtemps. Cette meute peut compter environ cinq individus, en hiver. Mais ils se déplacent, et ne sont pas forcément au complet.

Peuvent-ils accéder à cette zone escarpée ?

Oui, oui ! Les loups peuvent passer dans des lieux très abrupts, dans des endroits assez incroyables. Ce n'est pas tout à fait comme les chamois, mais quand même. Dès qu'ils arrivent à accrocher, pour eux, traverser, c'est possible.

Le loup peut-il se montrer charognard ?

Il arrive que le loup le soit, mais ce sont souvent des individus "en dispersion", seuls. On observe parfois des cas, notamment chez de jeunes individus. Mais avec une meute installée, c'est peu probable.

Pourquoi cela vous paraît-il improbable ?

Il y a déjà une ressource alimentaire conséquente, surtout d'ongulés sauvages : chamois, chevreuils, sangliers. En plus, avec tout le monde présent sur le site, les hélicoptères, les animaux vont surtout fuir et s'en tenir éloignés. Il faut se rappeler que les loups craignent l'homme. Sans compter qu'ils pouvaient tout à fait se trouver loin du site au moment du drame. Leur territoire, c'est 250 à 300 km². Ils peuvent parfaitement être ailleurs.

D'autres animaux peuvent-ils menacer les dépouilles sur le site du crash ?

Oui, les rapaces, grands corbeaux, renards et tous les animaux qui s'alimentent sur des carcasses. Mais je crois qu'il ne faut pas en rajouter...