Angers : l'hypothèse d'un défaut de construction est avancée

Quatre jeunes ont perdu la vie et plus de dix personnes ont été blessées samedi 15 octobre dans un accident qui a provoqué l'effondrement d'un balcon à Angers ( Maine-et-Loire). Ce lundi matin, les habitants sont sous le choc.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Y avait-t-il des malfaçons ?", se demande en une le journal Le Courrier de l'Ouest. La question hante Angers (Maine-et-Loire) depuis l'accident tragique de samedi 15 octobre. Alors qu'ils fêtaient une pendaison de crémaillère, quatre jeunes sont décédés et une dizaine de personnes ont été blessées dans l'effondrement d'un balcon. Le maire avance l'hypothèse d'un défaut de construction.

Une enquête a été ouverte

Parmi les victimes, Antoine avait 21 ans et étudiait le droit. Dans les couloirs de l'université, ses camarades sont abasourdis. Certains étudiants de la promotion d'Antoine n'ont pas eu le courage de venir. Devant l'immeuble où s'est déroulé le drame, des balles de tennis ont été déposées, car trois des quatre victimes étaient licenciées dans le même club. Une cellule psychologique a été mise en place et une dizaine de personnes ont été reçues, dont beaucoup de rescapés. Une enquête a été ouverte pour homicides et blessures involontaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
La façade arrière de l\'immeuble dont un balcon s\'est effondré, à Angers (Maine-et-Loire), le 16 octobre 2016.
La façade arrière de l'immeuble dont un balcon s'est effondré, à Angers (Maine-et-Loire), le 16 octobre 2016. (BENEDICTE ROBIN / FRANCEINFO)