Ce que l'on sait de l'accident d'un car scolaire qui a fait six morts à Rochefort, en Charente-Maritime

Quinze collégiens et lycéens étaient à bord du véhicule, éventré par une ridelle, un élément métallique dépassant d'un camion qui le croisait.

La carcasse d'un car scolaire accidenté à Rochefort (Charente-Maritime), le 11 février 2016.
La carcasse d'un car scolaire accidenté à Rochefort (Charente-Maritime), le 11 février 2016. (XAVIER LEOTY / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Six adolescents ont trouvé la mort, jeudi 11 février, dans un accident de car scolaire provoqué par le détachement d'une pièce métallique d'un camion à Rochefort (Charente-Maritime). Ce nouvel accident survient au lendemain d'un drame similaire qui a coûté la vie à deux jeunes dans le Doubs.

>> Suivez les dernières informations dans notre direct

Où s'est déroulé l'accident ?

Le drame s'est déroulé tôt dans la matinée, à 7h15, dans une rue de Rochefort longeant les quais du port de commerce, situé près du centre de cette commune de 25 000 habitants. Le car scolaire, qui venait de l'île d'Oléron, desservait plusieurs établissements de Surgères : le collège Jeanne-d'Arc, le lycée professionnel du pays d'Aunis et le lycée agricole Elinia détaille France 3 Poitou-Charentes.

Que s'est-il passé ?

L'accident a été provoqué par une ridelle du camion qui se serait ouverte alors que le véhicule roulait. La ridelle, l'élément métallique latéral qui maintient la charge, a ouvert le car scolaire au niveau des vitres latérales et arrière.

"C'est un camion-benne dont la ridelle latérale s'est ouverte, pour une raison que nous ignorons pour l'instant puisque des expertises techniques sont en cours, et a cisaillé le côté latéral du car qui venait dans l'autre sens", a résumé le procureur de la République de La Rochelle, Isabelle Pagenelle, lors d'un point-presse au Centre de secours de Rochefort, tout proche des lieux du drame.

Les contrôles d'alcoolémie réalisés sur les deux conducteurs, celui du car scolaire et celui du poids lourd, sont négatifs, rapporte France 3 Poitou-Charentes. Les deux chauffeurs ont été placés en garde à vue, comme le veut la procédure dans ce genre de circonstances. "Ils sont sous le choc", a indiqué la procureure de la République de La Rochelle, depuis les lieux de l'accident jeudi à la mi-journée.

Dans ses premières déclarations, le chauffeur du camion appartenant à la société Eiffage a expliqué "qu'il n'avait rien remarqué d'anormal en faisant le plein" peu avant l'accident, a précisé Jérôme Servolle, du syndicat Unsa-Police.

Voir la vidéo

Qui sont les victimes ?

Sur les quinze collégiens et lycéens à bord du véhicule, six sont morts dans l'accident. Selon des élus locaux, cinq d'entre eux étaient des élèves du lycée professionnel du Pays d'Aunis, à Surgères. La sixième victime serait âgée de 15 ans et scolarisée dans un collège. Deux autres adolescents ont été blessés et hospitalisés, dont l'un pour fractures multiples.

Dans une chapelle ardente dressée dans un gymnase proche, 200 à 250 personnes s'étaient rassemblées en fin d'après-midi pour se recueillir, debout, dans un silence à peine entrecoupé de hoquets et de sanglots. Six tables y sont recouvertes de linceuls avec, sur chacune, une bougie allumée et des fleurs blanches, ainsi que quelques bouquets et des mots déposés par des proches ou des anonymes.

Un numéro vert a été mis en place pour les familles : le 0811 000 617.