Elle serait à l'origine du drame. Appelée éclisse, cette pièce est "une sorte d'agrafe métallique" de "10 kilos environ" qui permet de relier deux rails. Sa défaillance expliquerait l'accident de train meurtrier de Brétigny-sur-Orge (Essonne), selon la SNCF. Julien Duperray pour France 2 s'est rendu gare Montparnasse samedi 13 juillet pour expliquer le rôle joué par ce morceau de métal dans le drame. 

"Cette éclisse", sorte d'agrafe en acier qui relie deux rails dans un aiguillage, "s'est désolidarisée, elle s'est détachée, elle est sortie de son logement", avait expliqué un peu plus tôt détaillé Pierre Izard, directeur général des infrastructures après les premiers constats de la nuit de la compagnie. L'éclisse qui s'est détachée "est venue se loger au centre de l'aiguillage et à cet endroit elle a empêché le passage normal des roues du train et elle aurait provoqué le déraillement du train", a-t-il précisé.

Dans ce contexte, la SNCF a annoncé le contrôle des 5 000 pièces semblables de son réseau. "La désolidarisation de cette éclisse du rail est l'objet même" des enquêtes judiciaires et techniques en cours, a déclaré le patron de la SNCF Guillaume Pepy."Nous avons décidé de vérifier les équipements de cette nature sur l'ensemble du réseau et cela commence maintenant", a-t-il précisé. 

La défaillance de cette pièce expliquerait l'accident de train meurtrier de Brétigny-sur-Orge (Essonne), selon la SNCF.
La défaillance de cette pièce expliquerait l'accident de train meurtrier de Brétigny-sur-Orge (Essonne), selon la SNCF. ( FRANCE 2 / FRANCETV INFO)