Catastrophe de Brétigny : les familles des victimes reçues par des juges d'instruction

Le 12 juillet 2013, le train qui effectuait la liaison Paris-Limoges déraille à la gare de Brétigny dans l'Essonne. L'accident avait fait sept morts. 

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est un jour crucial pour les victimes de la catastrophe de Brétigny et leurs familles. Près de trois ans après le déraillement du train Paris-Limoges, elles sont reçues ce lundi après-midi par les juges d'instruction chargés de l'enquête. Ce rendez-vous avec la justice, victimes et familles l'attendent depuis des mois. Les magistrats s'apprêtent à leur livrer les premiers éléments de l'enquête. Le 12 juillet 2013, Jean-Luc Marissal était à bord de l'Intercités Paris-Limoges lorsque le train a déraillé. L'accident a fait sept morts. "Moi qui prenais le train souvent entre Limoges et Paris pour des déplacements professionnels, je constatais que sur l'ensemble de la ligne il y avait des défaillances, sur la maintenance notamment, il y a eu de la négligence à plusieurs niveaux. C'est inadmissible", explique Jean-Luc Marissal.

Une série d'anomalie

Les experts ont pointé toute une série d'anomalies. Le déraillement est dû au basculement d'une éclisse. Cette agrafe métallique reliant deux rails. Les agents de maintenance n'ont pas détecté que la pièce était fissurée et les boulons desserrés. La veille de la catastrophe, un bilan technique avait été établi faisant état des défaillances sur la zone. Contactée, la SNCF affirme attendre avec impatience la fin de l'instruction pour pouvoir s'expliquer lors du procès.
Le JT
Les autres sujets du JT
Le train Paris-Limoges après son déraillement à Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 12 juillet 2013.
Le train Paris-Limoges après son déraillement à Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 12 juillet 2013. (AFP)