Exposition : Jacques Demy à la Cinémathèque

a revoir

Présenté parMarie Drucker

Diffusé le 04/05/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

Il est sans doute le précurseur des comédies musicales en France : "Les Parapluies de Cherbourg" ou "Les Demoiselles de Rochefort". Une grande rétrospective est consacrée au cinéaste Jacques Demy a la Cinémathèque française a Paris.

C‘était un après-midi ensoleillé d'avril à Paris. Sur la place de l'Hôtel-de-Ville, des centaines de fans se prennent pour les "demoiselles de Rochefort".

Nous sommes deux soeurs jumelles nées sous le signe des gémeaux.

Sans doute l'un des films les plus populaires de Jacques Demy qui touche aujourd'hui encore toutes les générations.

Quand elle chante, c'est rigolo et la musique est belle.

Ce ne sont pas des films pour enfant, mais même la plus petite, 5 ans, adore ça.

A grand renfort de documents souvent inédits, l'exposition nous plonge dans l'univers d'un homme qui a enchanté les écrans dans les années 60. L‘amoureux des comédies musicales américaines qui a pris le risque d'en tourner en France. La première s'appelait Dans l'appartement reconstitué de l'héroïne, les visiteurs écoutent l'inoubliable partition de Michel Legrand. Le film rafle la Palme d'or. Entre l'adolescent timide qui réalise des films dans son grenier et l'adulte qui revisite "Peau d'âne" de Charles Perrault, il y a une même envie de raconter des histoires. prenez de la farine.

Mais qui se souvient que Jacques Demy, parti tourner "Model Shop" à Los Angeles, engagea un jeune homme que la production refusa car il n'avait aucun avenir dans le cinéma.

Quand je l'ai appelé pour présenter l'exposition sur Jacques Demy, Il dit que c'est vraiment la rencontre avec Jacques qui a fait qu'on l'a choisi pour "American Graffiti".

A la question "Pourquoi je filme ?" Jacques Demy répondait : parce que ça pleure et parce qu'on rêve à 24 images-seconde".

Football avec la 35e journée de Ligue 1 : Marseille a battu Bastia 2 buts à 1.

Le JT
Les autres sujets du JT