EN IMAGES. Comment les poupées Barbie ont évolué en 60 ans

Le musée des Arts décoratifs de Paris accueille l'une des premières expositions dédiées à la poupée mannequin Barbie. La commissaire de l'exposition, Anne Monier, retrace son évolution.

Différentes poupées Barbie commercialisées entre 1959 à 2016.
Différentes poupées Barbie commercialisées entre 1959 à 2016. (MATTEL / FRANCETV INFO)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors qu'elle fêtera bientôt son 60e anniversaire, Barbie pose ses valises à Paris pour quelques mois. Une vaste exposition consacrée à la plus célèbre des poupées au monde s'ouvre en effet au musée des Arts décoratifs, jeudi 10 mars, et sera ouverte au public jusqu'au 18 septembre. L'occasion de découvrir ou redécouvrir quelques-unes des mille et une tenues portées par l'égérie de la marque américaine Mattel depuis sa commercialisation en 1959.

En maillot de bain rayé, en hôtesse de l'air, en tenue de soirée disco ou de séance de gymnastique, ou même en candidate à l'élection présidentielle... Francetv info a compilé quelques exemples marquants dans ce gif animé : 

Pour comprendre comment la poupée de Mattel a autant évolué au fil des années, francetv info a interrogé la commissaire de l'exposition, Anne Monier. 

Francetv info : Au-delà de sa silhouette, Barbie possède une garde-robe à faire pâlir toutes les jeunes filles. Comment a-t-elle adapté ses tenues aux époques qu’elle a traversées ?

Anne Monier : Derrière Barbie, il y a une grande équipe de stylistes, de coiffeurs et de maquilleurs, qui ont d’abord travaillé sur de vraies personnes. Cette équipe a toujours été à l’affût des tendances de la société et des nouveautés, qu’ils tentent de reproduire sur la poupée Barbie. Le but n'est pas de copier la réalité, mais plutôt d’en proposer une interprétation, sur laquelle l'imagination de la petite fille pourra se développer. Ils font le pari d’imaginer ce que sera l’air du temps pour l'année à venir.

Par ailleurs, Barbie est aussi une icône de mode. Elle a inspiré des couturiers célèbres, comme Karl Lagerfeld, Christian Lacroix, Jean Paul Gaultier ou encore Agnès B, qui ont créé des tenues exprès pour elle. Barbie est même une muse pour certains : le directeur artistique de la marque Moschino a par exemple créé une partie de sa collection printemps-été 2015 en son hommage !

On représente souvent Barbie comme l’archétype de la femme superficielle. Mais quelle image de la femme cherche-t-elle à véhiculer ?

Contrairement à ce cliché, Barbie représente une femme forte et indépendante. Elle veut montrer que l’on peut être ce que l’on veut dans la vie. C'est un support sur lequel une petite fille doit pouvoir projeter sa vie de femme. Dans les années 1950, il n'y avait que des poupons qui servaient essentiellement à apprendre aux petites filles à materner leurs futurs enfants, et à se projeter dans leur vie d’épouses et de mères. Mais avec Barbie, la perspective est différente. Elle n’est pas mariée, et n’a pas d’enfants. Ken, son compagnon, n’est apparu qu’en 1961 sous la pression des fans.

En revanche, elle a exercé près de 150 métiers, avec une prédominance des emplois dans lesquels les femmes sont peu représentées. Le meilleur exemple est sans doute "Barbie astronaute", commercialisée en 1965, quatre ans avant que Neil Armstrong ne pose un pied sur la Lune ! Ces différentes carrières proviennent aussi d’une accélération du nombre de métiers exercés par les femmes. Au départ, elle était davantage infirmière ou maîtresse d'école, mais ensuite, elle est aussi devenue chirurgienne ou pilote d’avion. Barbie a même été officière de l’armée dans les années 1990, sans doute sous l’influence de la guerre du Golfe.

Aujourd’hui, elle exerce plutôt des métiers de bouche comme pâtissière, chef ou pizzaïola. Cette tendance vient des émissions culinaires qui ont popularisé ces carrières. Mais on observe aussi un retour à des carrières inspirantes, comme réalisatrice ou patineuse artistique. Il y a néanmoins une constante dans l’histoire de Barbie : quoi qu’elle fasse, elle se doit d’être toujours la meilleure et la plus chic.

Plus petite, plus grande, plus ronde, Noire, métisse... Cette année, Mattel a lancé de nouveaux modèles censés représenter la diversité, pour casser l'image stéréotypée de la Barbie blonde aux yeux bleus et à la taille mannequin. Est-ce la première fois que son corps évolue ainsi ?

Barbie a toujours cherché à refléter l’air du temps et l'évolution de la société. D’ailleurs, sa silhouette n’était déjà plus la même entre 1959, l’année de sa création, et la fin des années 1960. Lors de sa création, il s’agit avant tout d’en faire un jouet facile à habiller et déshabiller, et de coller à la silhouette des pin-up. A l’époque, les femmes sculptaient leur corps avec des gaines et des soutiens-gorge pigeonnants. Mais, dès les années 1960, avec la libération sexuelle, Barbie devient plus souple et se dote d'articulations. C'est sa manière de représenter que les femmes font plus de choses à partir de cette époque-là.

Dans les années 2000, Barbie subit un nouveau lifting. Elle ne ressemble plus à une femme, mais à une jeune fille, car la mode est aux stars juvéniles comme Britney Spears. Elle a donc moins de poitrine et une taille moins marquée. C’est aussi à ce moment-là que son nombril apparaît, puisque la mode est aux t-shirts courts.

Avec les nouvelles silhouettes de 2016, Barbie s’inscrit dans la diversité. Aujourd’hui, la tendance est à la mondialisation, et les enfants sont beaucoup plus sensibilisés à la variété de beautés qui existent. Même sur les podiums, on recherche les mannequins avec des physiques atypiques. Donc en plus de mettre fin à la polémique autour de ses mensurations jugées irréalistes, Barbie reflète, là encore, une tendance de la société.