EN IMAGES. "Art Paris Art Fair" : huit œuvres un peu étranges à ne pas rater à la foire d'art contemporain du Grand Palais

L'exposition se tient à Paris jusqu'au 2 avril.

L'événement veut "explorer l'art européen de l'après-guerre à nos jours, tout en accueillant la création émergente internationale". La 19e édition de l'Art Paris Art Fair se déroule au Grand Palais, à Paris, du jeudi 30 mars au dimanche 2 avril. Au total, 138 galeries venues de 29 pays sont représentées pour cet événement de l'art moderne et contemporain. 

Les organisateurs promettent de "rendre accessible l'art contemporain à un public élargi", avec quelque 80 visites "décryptage" organisées avec l'Observatoire de l'art contemporain. Pour vous donner envie de vous y rendre, franceinfo a sélectionné huit œuvres un peu étrange que vous pourriez croiser sous la verrière du Grand Palais.

1|8
The Kid, Michael Jackson For PresidentL'artiste néerlando-brésilien "travaille à travers le dessin, la sculpture et la peinture, le thème du déterminisme social des bas-fonds de l’Amérique profonde", explique la galerie ALB. ALAIN JOCARD / AFP
2|8
The Kid, Back To School.  "A  quoi  ressemblera l’avenir de nos jeunes générations ?, s'interroge l'artiste né en 1991. Se passera-t-il à l’école ou dans la rue ?" GINIES / SIPA
3|8
Ousmane Sow, Le Lanceur. Le Sénégalais a réalisé de nombreuses œuvres monumentales. "Il y a dans mes sculptures une exagération. C’est voulu. C’est la recherche de la puissance et de la traduction de la vie", expliquait-il. ALAIN JOCARD / AFP
4|8
Mahi Binebine, The Migrant. Cette sculpture en bronze de l'artiste marocain représente une valise munie de jambes humaines. Celles-ci semblent avancer d'un pas aussi difficile que discret. L'artiste, né en 1959, "explore sans cesse la résistance et la dignité de l’humain face à l'horreur et au désespoir", selon le musée de la Palmeraie, à Marrakech. GINIES / SIPA
5|8
Emeric Chantier, A Child. L'artiste français travaille sur la relation entre l'homme et la nature. Il souhaite aborder "une confrontation à nos origines, une prise de conscience écologique sur la préciosité de notre 'mère nature', source de toute vie'". ALAIN JOCARD / AFP
6|8
Kim Simonsson, Mossgirl. Le sculpteur est né en 1974 à Helsinki (Finlande). Il a réalisé toute une série d'enfants et d'animaux en céramique, recouverts de mousse. "Mes sculptures sont d'habitude très lisses. Mes personnages en mousse sont plus rugueuses, plus personnelles, a-t-il expliqué au magazine d'art Juxtapoz. Vous pouvez y voir mon empreinte." GINIES / SIPA
7|8
Tinka Pittoors, Cloudlady. L'artiste belge, née en 1977, joue avec les couleurs et les matériaux. Selon ses propres mots, elle tente de "brouiller les limites entre intérieur et extérieur". Ses œuvres examinent "l'utopie d'un monde malléable", elles "sont greffées sur des situations que nous connaissons, mais elles coexistent et créent une réalité sculpturale parallèle". ALAIN JOCARD / AFP
8|8
Mel Ramos, Chiquita BananaCette sculpture est une œuvre de l'artiste américain. Né en 1935 à Sacramento (Californie, Etats-Unis) il fait partie du "courant pop art", résument les galeries Bartoux. Au fil de son parcours, il s'est intéressé "à la figure féminine". Il a souvent été attaqué pour ses œuvres, ses critiques lui reprochant de réduire la femme à un objet sexuel. GINIES / SIPA