En Camargue : l'envol des flamants roses

a revoir

Présenté parSophie Le Saint

Diffusé le 27/02/2014Durée : 00h48

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

C'est un spectacle son et lumière de toute beauté. Dans les marais camarguais, la parade amoureuse des flamants roses. Sous l'oeil indiscret des visiteurs embusqués, comme des paparazzi, 1.700 oiseaux se donnent ici rendez-vous en hiver.

J'ai pris une très belle photo. C'est impressionnant. C'est vraiment exceptionnel de les voir si près.

Pour un bon cliché, le photographe reste posté des heures.

Je veux prendre les oiseaux en vol mais ce n'est pas évident.

Pour bien comprendre le rituel des flamants roses, il faut avoir un oeil averti, comme celui de Frédéric Lamouroux, le directeur du parc ornithologique.

Le but du jeu, c'est une espèce de danse, très rythmée. Ensuite ils vont avoir une série de mouvements, des courbettes. Ils vont aussi marcher le cou tendu vers l'avant et se choisir. C'est comme un club de rencontre.

Chaque année, le flamant rose choisit ici un nouveau partenaire. De décembre au printemps, c'est une balade unique sur les 6 km de sentier de cet environnement protégé.

Je me sens un peu chez nous, avec humour, je suis Belge! Les Flamands, il y en a beaucoup chez nous mais ils ne sont pas roses.

A quelques battements d'aile du parc ornithologique, il est un autre symbole du patrimoine camarguais. A la Manade des Baumelles, le visiteur découvre le taureau de course.

C'est ce qu'on appelle, l'or noir des manadiers. Des taureaux de grande valeur, confirmés à la course camarguaise. Ce sont des cocardiers, ils ont en moyenne une dizaine d'années.

Une visite au plus près des taureaux.

C'est magnifique.

Ça vous donne pas envie de les toucher.

Oui mais c'est un peu risqué.

Et vous.

Faut courir vite.

Tu aimes les taureaux.

Oui, c'est une passion.

A la Manade, le taureau est partout et régale même le visiteur.

On le met à mariner avec des carottes, des oignons, de l'ail, du vin rouge.

C'est pas les taureaux qu'on a vus que vous mangez.

Non ceux-là c'est pour la course, mais y'en a qui finissent dedans.

La gardienne de taureaux est le plat traditionnel des Camarguais.

C'est excellent, la viande est tendre. Ça ressemble au boeuf mais avec plus de goût, c'est plus fin.

Sous le soleil de février, la Camargue est encore plus belle que dans la chaleur de l'été.

Le JT
Les autres sujets du JT