Etait-ce sa dernière allocution en tant que Premier ministre ? Jean-Marc Ayrault a estimé, dimanche 30 mars, que les élections municipales étaient un échec pour le gouvernement et représentaient un "message clair qui doit être pleinement entendu".

> Municipales : résultats et analyses du second tour

Ces élections "ont été marquées par la désaffection significative de celles et ceux qui nous ont fait confiance en mai et juin 2012", a-t-il déclaré. Elles sont "l'occasion pour les citoyens d'adresser un message. Ce message est clair, il doit être pleinement entendu".

Il prend "toute sa part" de responsabilité dans la défaite

Il a encore déclaré que la responsabilité des mauvais résultats de la gauche était "collective" et qu'il y prenait "toute sa part""Je pense que nous n'avons pas assez expliqué que l'action de redressement engagée depuis 2012 était essentielle pour notre pays", a-t-il déclaré depuis Matignon.

Et le Premier ministre d'ajouter "que la situation de nos finances publiques, de nos entreprises, et notamment de notre industrie, était particulièrement dégradée et exigeait beaucoup d'efforts sous peine de voir la politique de la France dictée par les marchés financiers".

Jean-Marc Ayrault depuis l'hôtel Matignon (Paris), dimanche 30 mars 2014.
Jean-Marc Ayrault depuis l'hôtel Matignon (Paris), dimanche 30 mars 2014. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)