VIDEO. Bartolone s'excuse à demi-mot après sa phrase contre Pécresse sur la race blanche

Le président de l'Assemblée nationale avait accusé sa rivale pour les élections régionales, Valérie Pécresse, de défendre "Versailles, Neuilly et la race blanche".


Propos sur la "race blanche" : Claude Bartolone... par LCP
LCP / DAILYMOTION

Mis à jour le , publié le

"En temps de campagne électorale, il peut y avoir des mots qui dépassent les pensées, cela a pu être le cas y compris me concernant." C'est le mea culpa du président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, mardi 19 janvier devant les parlementaires, lors de ses vœux.

La polémique avec Valérie Pécresse

L'ancien candidat aux élections régionales est revenu sur ses mots prononcés pendant la campagne pour la présidence de la région Ile-de-France. Il avait déclenché une polémique en accusant sa rivale, Valérie Pécresse, de défendre "Versailles, Neuilly et la race blanche".

"Lorsque l’on a prononcé des mots déplacés, il faut savoir s’en excuser", a lancé le député. Claude Bartolone avait admis une formule "pas forcément calibrée".

Claude Bartolone assiste à une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale française à Paris le 19 Janvier 2016
Claude Bartolone assiste à une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale française à Paris le 19 Janvier 2016 (ALAIN JOCARD / AFP)