Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Pour "Envoyé spécial", un journaliste s'est mis dans la peau d'un sondé menteur

Difficile de faire confiance aux sondages quand il est si simple de s'inventer de faux profils pour mentir aux enquêtes d'opinion… Pour "Envoyé spécial", un journaliste a fait le test. Extrait.

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des sondés rémunérés ou même menteurs, c'est ce qu'a découvert "Envoyé spécial" lors de son enquête sur les sondages. Certains s'inventent de fausses identités pour "faire monter des candidats rigolos ou exotiques", il existe des blogs qui donnent le mode d'emploi pour se fabriquer des profils rentables… Puisque mentir aux enquêtes d'opinion a l'air si facile, un journaliste a fait le test pour "Envoyé spécial". Extrait.

Lionel Poussery s'est inscrit sur des sites de sondages comme OpinionWay, Maximiles ou Harris. Il s'est tour à tour fait passer pour un ouvrier du bâtiment, un jeune de 20 ans, une femme de 53 ans, un chef d'entreprise ou une grand-mère de 76 ans. Il a répondu à des sondages politiques sur les primaires sans y aller, et a menti sur son intention de vote à l'institut Harris, qui l'a beaucoup sollicité.

Quelles conséquences ont ces mensonges ?

Lionel Poussery a renoncé à ses déguisements pour pousser la porte de l'institut Harris Interactive, qui réalise la plupart de ses études par internet. Le directeur du département politique, Jean-Daniel Lévy, conçoit des sondages d'intentions de vote depuis plus de quinze ans. Comment peut-il détecter des comportements de triche ? Le sondeur se veut rassurant : si "on ne peut pas détecter quelques individus, [les tricheurs] restent limités en nombre, et l'impact qu'ils ont sur l'ensemble des résultats apparaît aujourd'hui comme étant extrêmement faible".

Extrait de "Secrets de sondages", un reportage de Lionel Poussery et Jérôme Weisselberg diffusé dans "Envoyé spécial" le 13 avril 2017.

Pour \"Envoyé spécial\", un journaliste s\'est mis dans la peau d\'un sondé menteur
Pour "Envoyé spécial", un journaliste s'est mis dans la peau d'un sondé menteur (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)