Présidentielle : existe-t-il vraiment un "vote caché" en faveur de François Fillon ?

Troisième dans les sondages, le candidat de la droite assure qu'une partie de l'électorat cache sa volonté de voter pour lui aux sondeurs.

François Fillon visite le mémorial du débarquement et de la libération en Provence, à Toulon (Var) le 31 mars 2017.
François Fillon visite le mémorial du débarquement et de la libération en Provence, à Toulon (Var) le 31 mars 2017. (MAXPPP)
avatar
Camille AdaoustFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les sondages minimisent-ils le vote François Fillon ? Depuis quelques jours, c'est en tout cas ce qu'assurent les partisans du candidat de la droite à la présidentielle. "Il y a un vote caché pour François Fillon. Les gens n'ont pas forcément envie de dire qu'ils votent pour François Fillon", a ainsi affirmé la députée des Républicains Valérie Boyer sur BFMTV. En meeting en Corse, samedi 1er avril, l'intéressé a, lui, évoqué l'idée d'une "armée de l'ombre" qui le soutiendrait discrètement. 

Alors qu'en est-il réellement ? Ce vote caché existe-t-il vraiment ? Franceinfo a interrogé Stéphane Zumsteeg, directeur du département "opinion et recherche sociale" de l'institut Ipsos.

Franceinfo : Qu'est-ce que le "vote caché" ? 

Stéphane Zumsteeg : Le vote caché se fonde sur ce qu'on a longtemps dit sur le Front national. Dans les années 1990, il s'agissait d'un vote de la honte. Les gens étaient réticents à dire qu'ils allaient voter pour un candidat frontiste. En 2017, on le dit bien plus facilement : le vote FN s'est institutionnalisé. Mais c'est donc de là que vient le terme de "vote caché".

Est-ce encore une réalité, comme l'avancent aujourd'hui les équipes de François Fillon ?

Sur l'existence d'un vote caché en faveur de François Fillon, on n'y croit pas trop. Il n'a jamais été honteux ou tabou de voter pour la droite. Et ce même après les révélations faites dans la presse au sujet de François Fillon. Les électeurs passent outre ou non. Certains sont déçus, hésitent, mais ils n'éprouvent pas de honte à voter pour François Fillon. Les votes pour le Parti socialiste et Les Républicains ont toujours été ceux qui suscitaient le moins de gêne.

De plus, depuis que les sondages se font sur internet et non plus par téléphone, les enquêtes sont bien plus fiables. Il n'y a plus ce contact direct entre l'enquêteur et l'enquêté, pendant lequel la personne n'osait pas dire son choix. Devant son ordinateur ou sa tablette, il est bien plus facile pour le sondé de dire ce qu'il pense.

Alors pourquoi, d'après vous, Les Républicains font-ils circuler cette théorie d'un "vote caché" ?

C'est pour eux une façon de remotiver leur camp. Toutes les dernières enquêtes d'opinion placent Marine Le Pen et Emmanuel Macron nettement devant. Il y a donc un risque que l'électorat de François Fillon s'avoue vaincu, n'y croit plus, voire qu'il soit tenté par un vote en faveur des vainqueurs du premier tour ou par un vote alternatif, pour Nicolas Dupont-Aignan par exemple. C'est un coup tactique qu'ils tentent pour remobiliser des électeurs en colère ou déçus après les dernières affaires.

C'est aussi un coup à destination des abstentionnistes. Il semblerait que l'abstention soit à un niveau plus élevé que lors des deux derniers scrutins présidentiels. Ensuite, il y a une forte indécision. Parmi les électeurs d'Emmanuel Macron, la moitié semble encore hésitante sur son vote. C'est donc ces électorats abstentionniste et volatile que François Fillon veut appeler.