SONDAGE. Elections régionales : le PS grand favori en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Selon une enquête Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, l'ancienne secrétaire d'Etat Carole Delga devrait en toute logique l'emporter face au Front national et à la droite.

La tête de liste PS en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Carole Delga, le 23 novembre 2015 à Montpellier.
La tête de liste PS en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Carole Delga, le 23 novembre 2015 à Montpellier. (MAXPPP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est un sondage qui confirme les précédents : la socialiste Carole Delga devrait l'emporter haut la main dans la grande région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Selon cette enquête réalisée par l'institut Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, et publiée mardi 24 novembre, l'ancienne secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Artisanat bénéficie en effet d'une avance de sept points sur son premier poursuivant au second tour des élections régionales.

>> CARTE. Ce que disent les sondages, région par région

Au premier tour, c'est en revanche le vice-président du Front national, Louis Aliot, qui sortirait en tête, avec 32% des intentions de vote. Carole Delga, elle, arriverait en deuxième position (23%), handicapée par la multiplication des listes à gauche. Le candidat de la droite et du centre, Dominique Reynié, recueillerait quant à lui 21% des voix. Soutenu par Europe Ecologie-Les Verts et le Front de gauche, Gérard Onesta obtiendrait 11% des suffrages, et serait alors en mesure de monnayer chèrement son désistement au second tour en faveur de Carole Delga.

Au second tour, la liste de gauche de Carole Delga distancerait largement ses concurrents avec 40% des voix, loin devant Louis Aliot (33%). La droite et le centre réunis derrière Dominique Reynié ne recueilleraient que 27% des suffrages.

Les attentats profiteraient plutôt au FN

L'impact des attaques du 13 novembre semble plutôt bénéficier au Front national, le score de Louis Aliot progressant d'un point au premier tour et de deux points au second par rapport à celui obtenu dans la précédente enquête, réalisée juste avant les attentats.

Par ailleurs, si les résultats des 6 et 13 décembre confirment ce que prédisent aujourd'hui les sondages, le PS et ses alliés auraient encore à faire toutes leurs preuves. Car seuls 26% des habitants de la grande région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées interrogés par Ipsos estiment qu'une victoire de la gauche serait "une bonne chose".

*Echantillon de 810 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif des habitants de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, et interrogé par internet du 19 au 21 novembre 2015. Méthode des quotas : sexe, âge, profession de la personne de référence, département, catégorie d’agglomération. Les intentions de vote retenues et présentées dans ce sondage reposent uniquement sur les personnes se déclarant "certaines d'aller voter".