Sénatoriales : la défaite de LREM

Si le renouvellement du Sénat était plus important cette année, la majorité de droite a été renforcée. La gauche résiste mieux que prévu, tandis que La République en marche n'obtient que 28 sièges. 

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les Grands Électeurs sanctionnent l'exécutif, le Sénat échappe à la vague En marche, les partis traditionnels sont même renforcés. Vainqueurs de cette élection : les Républicains. Ils comptent désormais 159 sénateurs, c'est 17 de plus que dans l'hémicycle sortant. Avec ses alliés, la droite est sûre d'avoir la majorité absolue. Une place forte de l'opposition.

28 sièges seulement

La surprise vient de la gauche qui résiste : le parti socialiste reste la deuxième force politique avec 81 sénateurs, et le parti communiste conserve un groupe. Sérieux revers en revanche pour la République en marche qui n'obtient que 28 sièges, alors qu'il en espérait le double. Le parti d'Emmanuel Macron paie les décisions du gouvernement sur les finances des collectivités locales, mais préfère avancer le mode de scrutin. Pour Christophe Castaner, les votants "représentent les anciens partis, et les anciens partis ont voté pour les candidats des anciens partis". L'enjeu de ce scrutin était simple : Emmanuel Macron espérait une majorité confortable pour mener à bien ses réformes constitutionnelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Hémicycle du Sénat à Paris vide, le 9 septembre 2014
Hémicycle du Sénat à Paris vide, le 9 septembre 2014 (MAXPPP)