Elections sénatoriales : Michèle Alliot-Marie refoulée de son bureau de vote

L'ancienne ministre n'était visiblement pas au courant que les députés européens ne font pas partie des grands électeurs et qu'ils ne peuvent donc pas voter aux sénatoriales. 

La députée européenne LR, Michèle Alliot-Marie, le 11 juillet 2017 à Paris.
La députée européenne LR, Michèle Alliot-Marie, le 11 juillet 2017 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)
avatar
Margaux DuguetFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle avait fait exprès le voyage depuis Paris. Dimanche 24 septembre, Michèle Alliot-Marie est venue à Pau (Pyrénées-Atlantiques) pour voter aux élections sénatoriales, raconte La République des Pyrénées. Problème : arrivée au Parc des expositions où se déroulait l'élection, l'ancienne ministre Les Républicains s'est vue interdite de vote. "Selon plusieurs témoins qui ont assisté à la scène, elle a découvert, à sa grande surprise, qu’elle ne figurait pas sur la liste des grands électeurs", écrit le quotidien. 

En effet, les députés européens, dont elle fait partie, n'appartiennent pas au collège électoral qui votent aux élections sénatoriales. Seuls les députés, sénateurs, conseillers régionaux, conseillers départementaux et délégués des conseils municipaux prennent part au vote. 

"Elle veut une explication"

A Pau, Michèle Alliot-Marie et son équipe tentent de joindre le service juridique du ministère de l'Intérieur, sans succès. Mais, l'eurodéputée ne compte pas en rester là. "Nous avons envoyé un courrier au ministère de l'Intérieur, hier. Nous ne sommes pas dans une démarche agressive ou velléitaire, mais elle veut une explication", explique à franceinfo son entourage. En cause : les textes qui seraient sujets à interprétation. "Pourquoi les députés européens ne sont pas grands électeurs alors qu'ils peuvent parrainer les candidats à la présidence de la République ? précise-t-on. C'est intéressant de savoir."