Sénatoriales 2017 : revivez le vote

Députés, sénateurs, conseillers régionaux et départementaux, élus municipaux... Au total, plus de 76 000 grands électeurs étaient appelés à renouveler 171 des 348 sièges que compte le palais du Luxembourg.

Le président de la République, Emmanuel Macron, le 22 septembre 2017 à Paris.
Le président de la République, Emmanuel Macron, le 22 septembre 2017 à Paris. (DENIS ALLARD / REA)

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Une grosse déconvenue. Alors qu'il comptait 29 sénateurs, le groupe macroniste au Sénat devrait en compter un peu moins à l'issue des élections sénatoriales, dimanche 24 septembre. Avant d'éventuels ralliements, La République en marche ne compte plus que 24 fauteuils. Franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir des résultats.

>> INFOGRAPHIE. Découvrez les résultats complets et la nouvelle composition du Sénat

Grosse déception pour le parti d'Emmanuel Macron. La défaite de La République en marche est d'autant plus cinglante que le parti du chef de l'Etat espérait initialement avoir au moins 50 à 60 sénateurs à l'issue du scrutin. L'absence de vague macroniste s'explique d'abord par l'absence de relais locaux pour le jeune mouvement LREM, mais aussi par le début de grogne de certains élus face aux récentes décisions de l'exécutif relatives à la diminution des crédits alloués aux collectivités, la réduction du nombre de contrats aidés, ou encore la suppression de la taxe d'habitation.

La droite renforce sa majorité. A droite, les Républicains et leurs alliés, eux, se félicitent de leur victoire : avec 171 élus, contre 142 avant le scrutin de dimanche, ils renforcent leur domination sur la Haute Assemblée. "Belle victoire des Républicains, échec cinglant de La République en marche", s'est réjoui dimanche soir l'ancien ministre Eric Woerth. Le 2 octobre, le président sortant, Gérard Larcher, devrait logiquement être réélu au "plateau". 

La gauche sauve les meubles. Les socialistes limitent la casse, mais perdent quand même une petite poignée d'élus. Alors qu'ils avaient 86 sièges, ils devraient désormais avoir 69 élus au palais du Luxembourg. Quant aux communistes, ils devraient garder, selon leur décompte, suffisamment de sénateurs – au moins dix – pour maintenir leur groupe parlementaire. 

Le FN ne progresse pas. Alors qu'il avait envoyé deux élus au palais du Luxembourg en 2014, le Front national n'a cette fois gagné aucun nouveau siège lors de cette élection. Mais sa présidente, Marine Le Pen, assure que son parti a enregistré "une vraie progression en voix dans de nombreux départements".

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#SENATORIALES

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SENATORIALES

23h00 : Ce live est terminé. Voici le point sur l'actualité :

• Une victoire pour la droite, une déception pour LREM. Les Républicains et leurs alliés conservent la majorité au Sénat, tandis que le parti du président ne dépassera pas la barre des 30 sénateurs. Voici les six enseignements de cette élection.

En métropole, tous les résultats sont tombés. Retrouvez ceux de votre département dans notre moteur de recherche.

• Angela Merkel a remporté les élections législatives, loin devant le SPD. L'AfD (extrême droite) entre au Bundestag et devient le troisième parti au Parlement.

• L'OM se rapproche du podium ! Les Marseillais se sont imposés face à Toulouse (2-0), grâce à Thauvin et Ocampos.

22h55 : La droite renforcée, LREM sanctionnée, la gauche qui tient bon et le FN qui marque le pas... Voici les principaux enseignements de cette soirée électorale.



(NICOLAS MESSYASZ / SIPA)

22h46 : Du calme, @anonyme. Comme je l'ai déjà expliqué ici même, plusieurs sénateurs socialistes avaient quitté en juillet le groupe PS pour constituer un groupe LREM de 29 sénateurs. Un groupe qui a de grandes chances de compter moins de membres après l'élection de ce soir. Pour le moment, LREM n'a que 23 sièges et il ne manque plus que six sièges pour que les résultats soient complets.

22h45 : Dans un article précédent, nous avons pu lire que En marche avait perdu des sièges!!! Sauf que le parti n'existait pas ! Vs faites de la fausse information! Honteux !

22h17 : Larcher triomphe, Rossignol et Longuet réélus, Kanner élu... Les ténors s'en sont bien sortis ce soir dans ces sénatoriales. Leurs résultats dans cet article.




(CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

21h54 : @anonyme : sur le plan législatif, ce revers enregistré ce soir par LREM ne va pas empêcher Emmanuel Macron d'appliquer son programme, puisque l'Assemblée nationale a toujours le dernier mot.




Mais, sur le plan constitutionnel, la réforme voulue par le président de la République risque de ne jamais voir le jour. Toute réforme de la Constitution doit en effet être adopté "en termes identiques" par les deux chambres ( article 89 de la Constitution), ce qui permettra au Sénat de traiter d'égal à égal avec l'Assemblée. Une fois ce texte adopté, il faut ensuite le faire voter par une majorité qualifiée de 3/5e au Parlement ou organiser un référendum.

21h53 : Bonjour, que pouvons espérer des résultats de ces élections en terme de poursuite des réformes engagées par le gouvernement ?

21h25 : Dans un communiqué, La République en marche reconnaît un scrutin "plus difficile" pour ses troupes et déclare son intention de "construire des majorités d'idées".

20h56 : Le Jura sera représenté au Sénat par deux femmes. Les conseillères départementales Sylvie Vermeillet (UDI) et Marie-Christine Chauvin (DVD) ont été élues aujourd'hui. Une revanche pour celles qui avaient toutes les deux demandées, en vain, l'investiture Les Républicains.

20h12 : @35 Lanrua : Si vous passez votre souris (ou votre doigt) sur notre infographie, vous verrez le nombre d'élus par blocs politiques. Les groupes ne sont pas encore officiellement constitués, ils le seront dans les prochains jours.

20h12 : Pas un seul tableau de chiffres élus par groupe ??????

20h09 : En métropole, tous les résultats sont tombés. Retrouvez ceux de votre département dans notre moteur de recherche.

20h08 : Voici les résultats quasi-définitifs de ces élections sénatoriales. Les Républicains et divers-droite récoltent au moins 171 sièges, La République en marche au moins 23. Il ne manque plus que six sénateurs d'Outre-mer, pour lesquels nous aurons les résultats dans la nuit.

20h03 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• La victoire pour la droite, le revers pour LREM. Les Républicains et leurs alliés conservent la majorité au Sénat, tandis que le parti du président ne devrait pas dépasser la barre des 30 sénateurs (contre 45 à 50 espérés).

• Angela Merkel a remporté les élections législatives, loin devant le SPD. L'AfD (extrême droite) entre au Bundestag et devient le troisième parti au Parlement.

• Peter Sagan a remporté pour la troisième année consécutive le championnat du monde de course en ligne. Julian Alaphilippe, en tête à quelques kilomètres de l'arrivée, termine 10e.

• L'homme d'affaires, ancien ministre et ancien président de l'Olympique de Marseille, Bernard Tapie, 74 ans, est actuellement traité pour un cancer de l'estomac. Sa famille et lui-même se disent "optimistes".

19h42 : "Le message envoyé me parait clair : les élus locaux ont besoin de stabilité, de prévisibilité, d'une relation de confiance et de respect avec l'exécutif. Respect et confiance qui ont parfois manqué ces derniers temps."


Dans une allocution, Gérard Larcher lance un avertissement à peine voilé au président de la République.

19h28 : Dans les Hauts-de-Seine, l'ancien ministre Roger Karoutchi (LR) est réélu, tout comme le sénateur LREM André Gattolin.

19h04 : Notre hémicycle est presque rempli. La droite est la grande gagnante de la soirée.


18h53 : "Je pense que nous ferons moins, que notre résultat final sera entre vingt et trente. Donc, je ne dirais pas que c'est un succès."

Sur BFMTV, le chef de file des sénateurs LREM reconnaît, à demi-mots, la contre-performance de son parti.

18h44 : @anonyme : Nous parlons de revers pour le parti présidentiel parce qu'il ne va pas remplir les objectifs annoncés par ses dirigeants. Comme nous l'indiquons dans cet article, François Patriat, le patron du groupe LREM au Sénat, visait entre 45 et 50 sénateurs, malgré le contexte difficile que vous évoquez. Ce sera finalement "de vingt à trente".

18h44 : Pourquoi parlez-vous de claque pour le parti présidentiel puisque les électeurs sont les maires et adjoints issus des dernières municipales où, il me semble nous avions assisté à une vague bleue donc de droite ?

18h37 : Pour que LREM ait des sénateurs, il faut avoir des grands électeurs de son parti. Or LREM n'existait pas lors des dernières élections municipales, départementales ou régionale ! Donc normal !

18h47 : Comme quoi le Sénat ne reflète plus du tout le pays et est le symbole du conservatisme et des vieux cumulards ! Il doit disparaître ! Ça fera, en plus, de très grosses économies à l'Etat et on gagnera du temps dans le vote des lois!

18h46 : A noter le score calamiteux de En marche !. Inutile d'aller voir en Allemagne, on a de quoi rire chez nous. Ce soir, ce sera champagne ! Pour fêter la première gamelle de celui qui passe son temps à insulter les Français depuis l'étranger.

18h46 : Les élus sont vraiment ingrats ? Non lucides pour une fois. En marche ! aura vécu peu de temps. Ça me rappelle les jeunes giscardiens, un petit tour et puis s'en va... Bon, il faut dire que le chef n'avait rassemblé que 15% des inscrits sur son nom. Alors il ne faut pas trop en demander.

18h34 : Le mauvais score annoncé de La République en marche vous fait réagir dans les commentaires.

18h31 : @question : En juillet, plusieurs sénateurs PS avaient quitté le groupe socialiste pour former un groupe LREM de 29 membres au Sénat. Ils ne devraient pas être plus nombreux après ce scrutin.

18h30 : Je ne comprends pas comment il y avait déjà un groupe LREM au sénat. Le parti n'existait pas quand les actuels sénateurs ont été élus

18h28 : Si cette projection se confirme, c'est une vraie claque pour le parti présidentiel. Avant le scrutin, le groupe LREM comptait déjà 29 sénateurs. Les macronistes tablaient sur un groupe de 45 ou 50 sénateurs.

18h22 : Le groupe LREM au Sénat devrait compter de "vingt à trente" sénateurs, annonce François Patriat, leur patron, sur BFMTV.

18h28 : Les résultats viennent de tomber sur le site du Sénat, @Anonyme59. L'ancien ministre Patrick Kanner (PS) et Marc-Philippe Daubresse (LR) font leur entrée au Sénat. LREM ne compte qu'un élu, Frédéric Marchand.


18h19 : Des nouvelles des sénatoriales dans le Nord ?

18h17 : Le FN ne remporte aucun nouveau siège, mais enregistre une "vraie augmentation en voix", annonce Marine Le Pen à l'AFP.

18h07 : Le président du Sénat, Gérard Larcher, est réélu dans les Yvelines. Il est le favori pour sa succession.


18h09 : @Valentin : Un ministre peut se présenter aux sénatoriales et être élu, comme Jacqueline Gourault aujourd'hui. Mais il ne peut pas siéger. L'élue Modem du Loir-et-Cher sera remplacée au Palais du Luxembourg par son suppléant, Jean-Paul Prince. Elle retrouvera son siège quand elle quittera le gouvernement.

18h00 : Un ministre peut-il être aussi sénateur ?

17h49 : Les résultats de Paris sont tombés. Le Parti socialiste résiste bien, avec quatre sénateurs. C'est plus compliqué pour la majorité présidentielle, qui n'obtient qu'un sénateur sur douze (Julien Bargeton).

17h53 : Le sénateur sortant Alain Richard (LREM) a été réélu dans le Val-d'Oise. Il sera accompagné dans son département par Arnaud Bazin (LR), Jacqueline Eustache-Brinio (LR), Rachid Temal (PS) et Sébastien Meurant (DVD).

17h44 : Le Front national échoue à faire élire un sénateur dans le Pas-de-Calais, sa meilleure chance dans cette élection.

17h35 : @baronne : L'hémicycle que nous vous présentons n'est pas un hémicycle de groupes, mais de blocs politiques. Il reprend les alliances traditionnelles – qui devraient être bouleversées lors de l'élection du président -, comme celle PRG-PS.

17h35 : Le groupe PRG est indépendant au Sénat, merci de communiquer précisément sur ces résultats #FranceInfo

17h27 : Deux LREM en Seine-et-Marne à l'instant !

17h18 : #Sénatoriales2017 🗳 Découvrez les résultats du Maine-et-Loire (49) 👇 #Sénat

17h21 : On tient le premier sénateur LREM élu aujourd'hui, avec Emmanuel Capus dans le Maine-et-Loire. Pour le moment, le parti du président vit un scrutin compliqué.

17h23 : En Loire-Atlantique, cinq sénateurs viennent de gagner leur siège au Palais du Luxembourg : Yannick Vaugrenard (PS), Michelle Meunier (PS), Christophe Priou (LR), Ronan Dantec (DVG) et Joël Guerriau (UDI). A noter, l'absence de candidat LREM dans un département où Emmanuel Macron était arrivé largement en tête, au 1er comme au 2d tour, lors de la présidentielle.

17h09 : C'est normal @anonyme. Le FN ne compte pour l'instant que deux sénateurs (élus la dernière fois, en 2014). Le trait est très fin, mais je vous assure qu'ils y sont (tout à droite).

17h14 : Je ne vois pas le Front national sur votre infographie ?

17h02 : Les résultats arrivent en nombre. Jean-Michel Houllegatte (DVG), Philippe Bas (LR) et Jean Bizet (LR) sont élus dans la Manche. Denise Saint-Pé (MoDem), Max Brisson (LR) et Frédérique Espagnac (PS) sont élus dans les Pyrénées-Atlantiques.

16h48 : Déjà au moins 10 sénateurs @crcsenat élus/réélus : face à #Macron, nous continuerons d'être la voix du peuple au @Senat. #senatoriales2017





16h47 : Le Parti communiste annonce qu'il conservera son groupe au Sénat. Au moins 10 sénateurs, le nombre nécessaire pour former un groupe, ont été élus ou réélus.

16h46 : .@plaurent_pcf réélu à Paris. #senatoriales2017