Strasbourg (67000) : Résultats élections sénatoriales 2017

Afficher une autre élection

Dernière mise à jour : .

Les résultats du second tour des élections législatives 2017à Strasbourg, seront connus le 18 juin, au fur et à mesure de la progression du dépouillement dans les trois premières circonscriptions du Bas-Rhin.

L’élection présidentielle 2017 à Strasbourg

Lors du premier tour de l’élection, c’est Emmanuel MACRON qui est arrivé en tête à Strasbourg avec 27.76% des suffrages exprimés. Les quatre positions suivantes au terme du dépouillement sont les suivantes : Jean-Luc MELENCHON (24.36%), François FILLON (19.84%), Marine LE PEN (12.17%), Benoît HAMON (9.43%). Le taux de participation a été de 78.44%. Le succès d’Emmanuel Macron a été très net au second tour puisqu’il obtient dans la capitale de la région Grand Est un score très nettement supérieur a celui obtenu dans l’ensemble du pays.

Strasbourg a souvent affiché une orientation politique distincte de la région où elle se trouve. Par tradition, la cité abritant le parlement européen paraît orientée plus à gauche que l’Alsace qui incarne en France l’exemple même de la terre de droite. A l’issue des élections régionales de 2004, l’Alsace était d’ailleurs la seule région contrôlée par la droite dans une France métropolitaine qui avait totalement basculé à gauche. Pierre Pflimlin, un centriste, qui a occupé durant un quart de siècle le fauteuil de maire, ou Catherine Trautmann, une socialiste dirigeant la ville durant une douzaine d’années, ont à l’opposé illustré de façon durable le tempérament politique différent de Strasbourg. Cette différence se vérifie aujourd’hui puisque le Conseil de la région Grand Est est présidé par un Républicain, Philippe Richert, tandis que le maire de Strasbourg est Roland Ries, élu du Parti socialiste.

Lors de l’élection présidentielle de 2012, François HOLLANDE avait reçu le plus de suffrages lors du second tour avec 54.7% des suffrages exprimés. La participation au scrutin était, dans cette commune, au second tour de 76.77%. La part des bulletins blancs et nuls parmi les votes exprimés par les électeurs qui s’étaient déplacés était de 3.86%. Le vainqueur du premier tour de ce même scrutin était François HOLLANDE avec 32.14% des votes.

Philippe Richert, président de la région Grand Est et membre des Républicains, soutenait pour l’élection présidentielle 2017 un candidat qui n’a pas survécu à la primaire de la droite et du centre : Nicolas Sarkozy. Quant à Fabienne Keller, sénatrice influente des Républicains et ancienne maire de Strasbourg, elle a fait très ouvertement campagne aux côtés d’un autre candidat de cette primaire, Alain Juppé. Toutefois, l’ampleur du succès de François Fillon, qui a mobilisé près d’un électeur sur deux en sa faveur lors du premier tour de la primaire, a eu pour effet de gommer ces divergences et de rassembler derrière lui l’ensemble des élus alsaciens de droite.

A gauche, Roland Ries, le maire de Strasbourg a affiché une attitude plus nuancée au sein du parti socialiste puisqu’il a ostensiblement parcouru les rues de sa ville à l’automne 2016 aux côtés du candidat Emmanuel Macron venu pour tenir un meeting tout en expliquant qu’il soutiendrait le candidat issu de la primaire de la gauche. A l’approche du scrutin présidentiel, Roland Ries a finalement laissé entendre en public qu’un vote pour Emmanuel Macron, candidat d’En marche !, plutôt que pour Benoît Hamon serait le vote le plus efficace.

Le succès d’Emmanuel Macron à Strasbourg est évidemment un symbole fort de la réussite de sa campagne qui avait soulevé peu d’opposition des socialistes de la capitale alsacienne et européenne.

Strasbourg et son orientation politique

La ville de Strasbourg appartient au département du Bas-Rhin dont le conseil départemental est présidé par Frédéric Bierry qui siège sous l’étiquette Les Républicains. Lors des élections municipales de 2014 le scrutin dans la ville de Strasbourg avait été remporté par une liste d’Union de la gauche menée par Roland Ries. Lors du scrutin des élections régionales de décembre 2015, la liste arrivée en tête à Strasbourg était Liste d'Union de la droite avec 31.78% des voix. Suivaient respectivement : Liste d'Union de la gauche avec 22.21% et Liste du Front national avec 18.73%. L’orientation politique de Strasbourg paraît s’ajuster différemment à chaque scrutin et il sera intéressant de vérifier si la dynamique demeure la même qu’au premier tour des élections législatives.

Strasbourg compte 271782 habitants, selon les données de l’Insee. La densité de sa population, 3 484,38 habitants/km2, est supérieure à la moyenne du territoire national. Le nombre de personnes immigrées est, quant à lui, de 52105, ce qui est plus élevé que la moyenne. Le plus faible taux de participation enregistré à Strasbourg depuis une douzaine d’années correspond au scrutin cantonal de l’année 2011 où seulement 28.56% des électeurs inscrits s’étaient déplacés pour aller voter. Au plan de l'emploi, la ville affiche un taux de chômage de 16.20%, alors que la moyenne nationale est de peu inférieur à dix pour cent.

Revenez consulter cette page dans la soirée du 18 juin 2017 afin de prendre connaissance des résultats aux élections législatives dans la ville de Strasbourg dès la fin du dépouillement du vote. Vous pourrez également suivre sur le site les chiffres de la participation ce même dimanche, à partir de 12 heures, et les premières estimations des résultats du second tour des élections législatives 2017 à Strasbourg.

Nous ne pouvons pas afficher de résultat pour la ville de Strasbourg : en effet, les résultats ne sont communiqués qu'à l'échelon départemental pour les élections sénatoriales du 24 septembre 2017.

Par ailleurs, seule la moitié des sièges est renouvelée. Par conséquent, le vote n'a pas lieu dans tout le territoire français, mais seulement dans 39 départements métropolitains, quatre départements d'outre-mer et deux collectivités d'outre-mer.

Découvrir les résultats des sénatoriales 2017 >>

Les communes limitrophes

Région / Département

Ce qu'il faut savoir sur Strasbourg

Le contexte socio-économique de la ville de Strasbourg pourrait avoir une influence sur les intentions de vote à la prochaine élection présidentielle.

Strasbourg comptait 271 782 habitants en 2010 (source Insee), ce qui en fait l’une des plus grandes villes françaises ; le taux de natalité y est de 14,50 pour mille habitants, plutôt supérieur à la moyenne. La densité de sa population, 3 484,38 habitants/km2, est supérieure à la moyenne du territoire national. Le nombre de personnes immigrées est, quant à lui, de 52105, ce qui est plus élevé que la moyenne.

Sur le plan de l'emploi, la ville est marquée par un taux de chômage de 16,20%, alors que la moyenne nationale est de 9.08%. D'autres indicateurs économiques donnent une mesure des forces et faiblesses de l'économie locale : le nombre d'entreprises placées en liquidation judiciaire dans cette commune est de 726. La part des foyers fiscaux imposables est de 51,10% ce qui est plus élevé que la moyenne. On y recense 1 476 foyers redevables de l'ISF, l'impôt sur la fortune.

Autre problématique au coeur des préoccupations en période d'élection présidentielle : l'insécurité. Dans cette ville, le taux de cambriolage est de 3,21 pour mille. Cette valeur est plutôt inférieure à la moyenne nationale. Le taux d'agression est de 5,96 pour mille.

Les anciens résultats