Retrait des listes PS en Paca et en Nord-Pas-de-Calais-Picardie : "On est trahis", s'insurgent les militants

De nombreux socialistes se sont insurgés sur les réseaux sociaux contre la décision de retirer les listes socialistes dans ces deux régions, pour faire barrage au Front national.

Pierre de Saintignon annonce le retrait de la liste socialiste pour les régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, lors d\'une conférence de presse à Lille (Nord), le 6 décembre 2015.
Pierre de Saintignon annonce le retrait de la liste socialiste pour les régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, lors d'une conférence de presse à Lille (Nord), le 6 décembre 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En annonçant le retrait des listes socialistes en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dimanche 6 décembre, la gauche espère faire barrage au Front national lors du deuxième tour des régionales. Mais du côté des militants, la nouvelle ne passe pas. Beaucoup se sont insurgés contre cette décision, au soir du premier tour.

>> Analyses, réactions, décryptages... Suivez toutes les informations sur les régionales dans notre direct

En tête de la fronde, la section Nice-Ouest du PS. "Jean-Christophe Cambadélis indigne ! Laisse-nous résister si tu en es incapable !" a déclaré la section sur Twitter, dimanche soir. "Christian Estrosi ne peut plus gagner, elle [Marion Maréchal-Le Pen] est trop haut, le report de la gauche n'est pas suffisant. Donc région FN sans opposition de gauche", a encore ajouté la section.

Des militants appellent à voter blanc

"On est trahis, estime une militante marseillaise, interrogée par France Info. J'aurais mieux accepté cette décision si elle venait de nos cadres à Marseille." "Nous, militants, et toi [Christophe Castaner], ne nous sommes pas battus quatre mois pour nous retirer ! Jean-Christophe Cambadélis n'habite pas en Paca ! Non au retrait", s'est agacé un internaute socialiste. "Comme si Estrosi était la solution ! Vous déraisonnez", a ajouté un autre sympathisant sur Twitter. Certains ont même refusé d'emblée le report de vote et comptent déjà "voter blanc".

"Hésiter à voter entre la peste et le choléra"

Même son de cloche en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, où le retrait de la liste menée par Pierre de Saintignon a désolé les militants. "C'est une désertion politique. Je pense qu'il faut se battre. On est des républicains", a réagi une sympathisante, interrogée par Europe 1. "On ne peut pas partir comme ça. Moi je pense qu'il faudrait se maintenir, a ajouté un autre militant. Je me vois mal au second tour hésiter à voter entre la peste et le choléra. Ce n'est pas possible, on ne peut pas faire ça."

"Ne plus avoir de représentants de ses idées durant six ans, c'est un suicide politique", a encore estimé un sympathisant sur Twitter. "On ne résiste pas en dehors du jeu, quelle déception ! a approuvé un autre internaute. Et un boulevard pour le FN !"