NKM : "Le bon timing pour se lancer, c'est le printemps"

Evincée de la direction du parti Les Républicains, la députée réfléchit à être candidate à la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017.

Nathalie Kosciusko-Morizet, le 9 décembre 2015 à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 9 décembre 2015 à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). (MIGUEL MEDINA / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"J'ai eu le sentiment, lundi matin au bureau politique, que certains se croyaient dans un peloton d'exécution et voulaient du sang." Ecartée de la direction des Républicains, mardi, l'ancienne vice-présidente déléguée du parti, Nathalie Kosciusko-Morizet, revient sur son éviction dans une interview accordée au Parisien, publiée mercredi 16 décembre.

"J'avais fait de ma liberté de parole une des conditions quand j'ai accepté les responsabilités de vice-présidente il y a un an. Il semble qu'aujourd'hui on ne soit plus dans la même logique..." estime-t-elle. "Aujourd'hui, le débat interne est fermé. C'est la glaciation", ajoute-t-elle.

"La France a besoin de visionnaires"

"Il faut parler aussi de la France de demain. La France n'a pas besoin de réactionnaires, mais de visionnaires", juge également NKM. Comme elle l'avait déjà dit mardi, elle n'écarte pas une candidature à la primaire de la droite et du centre pour l'élection présidentielle de 2017. Mais elle affirme au quotidien vouloir se donner le temps de la réflexion : "En général, le bon timing, c'est le printemps. Je crois beaucoup aux saisons, y compris en politique..."