DIRECT. Régionales : Xavier Bertrand annonce sur France 2 qu'il n'est plus candidat à la primaire de la droite pour 2017

Dimanche, la droite a remporté sept régions, la gauche cinq. De son côté, le FN a échoué à conquérir une région.

Le candidat Les Républicains en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand, le 13 décembre 2015 à Saint-Quentin (Aisne), au soir du second tour des élecions régionales.
Le candidat Les Républicains en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand, le 13 décembre 2015 à Saint-Quentin (Aisne), au soir du second tour des élecions régionales. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Il renonce. Vainqueur des régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand a annoncé, lundi 14 décembre, sur France 2 qu'il n'était plus candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017. "Je vais être à la tête d'une région de 6 millions d'habitants", a-t-il justifié. Il quitte également ses fonctions de député et de maire de Saint-Quentin (Aisne). Dimanche, la droite a remporté sept régions, la gauche cinq. De son côté, le FN a échoué à conquérir une région.

Des électeurs plus nombreux dans les urnes. Ce second tour est marqué par un bond de la participation (58,53%) par rapport au premier tour, où les urnes avaient été boudées par 50% des Français.

L'extrême droite échoue en duel du fait du retrait des listes PS et d'une plus forte participation. C'est le cas dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, où Xavier Bertrand (Les Républicains) a infligé une très nette défaite à Marine Le Pen, la présidente du FN, en l'emportant avec 57,77% des voix. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, le député-maire LR de Nice, Christian Estrosi, a battu Marion Maréchal-Le Pen avec 54,78% des suffrages.

  La droite remporte l'Ile-de-France, première région de France, gérée par la gauche depuis dix-sept ans. C'est le fleuron des sept régions prises par la droite dimanche avec la victoire de Valérie Pécresse (Les Républicains) contre Claude Bartolone (PS). Les Républicains remportent aussi l'Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, l'Auvergne-Rhône-Alpes, les Pays de la Loire et la Normandie.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #REGIONALES

23h56 : "Virer comme ça manu militari son numéro 2, je n'ai jamais vu ça ! (...) NKM ne fait que dire la vérité : à savoir qu'il faut que Les Républicains sortent de l'ambiguïté. Ils ne peuvent pas être à la fois proches du Front national et proches des Républicains. Il y a une clarification à faire que ne veut pas Nicolas Sarkozy."

Ce soir sur TV5 Monde, le patron des socialistes a pris la défense de Nathalie Kosciusko-Morizet, bientôt sortie de la direction des Républicains par son président.

23h14 : @anonyme : Oui, le vote Front national qui s'était principalement développé comme un vote de protestation contre les politiques menées par la droite ou la gauche est peu à peu devenu un vote d'adhésion aux idées du FN. C'est la conclusion tirée par l'Observatoire des radicalités politiques, dès le soir du premier tour des régionales. Le Figaro s'en faisait l'écho.

23h14 : Les citoyens qui ont voté FN l'ont-ils vraiment fait par le rejet de la politique actuelle ou par un vrai choix ?

23h07 : "L'Alliance populaire" souhaitée par le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis devrait être portée sur les fonts baptismaux à la mi-février. Ce mouvement ne sera pas un parti, mais une fédération de partis et de mouvements associatifs. Il en a été question ce soir au Bureau national du PS, au lendemain du second tour des régionales. La gauche a en perspective l'élection présidentielle de 2017.

22h47 : Le Parti socialiste tenait ce soir son Bureau national, au lendemain des élections régionales. Les députés Yann Galut et Karine Berger y ont demandé une loi de finance rectificative "pour répondre à l'urgence sociale".

22h40 : S'il n'y avait que trois articles à lire aujourd'hui sur francetv info, voici lesquels :

"Le FN demeure un parti de premier tour". Le politologue Joël Gombin analyse l'échec majeur du Front national à ces élections régionales : ne pas avoir réussi à briser "le plafond de verre" qui l'empêche d'accéder au pouvoir.

• Qui est arrivé en tête dans votre commune ? Où le FN a-t-il le plus progressé ? En cinq cartes, francetv info vous résume ce qu'il faut retenir de ces régionales.

• Comment réussir un sommet international en quatre leçons de diplomatie. Les diplomates françaises ont rusé en coulisses pour parvenir à un accord.

22h09 : Elle siégera "malgré elle". Pernelle Richardot, la tête de liste socialiste du Bas-Rhin, a déclaré qu'elle siégerait au conseil régional de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Elle avait pourtant milité pour le retrait de la liste de Jean-Pierre Masseret, le candidat socialiste dans cette région, et appelé à voter pour celui de droite, Philippe Richert.

21h42 : Christian Estrosi a aujourd'hui encore donné des gages à la gauche, après sa victoire en Paca. Le futur président Les Républicains de la région promet de mettre en place un "conseil territorial", une tribune pour cette gauche privée d'élus après les régionales.


21h29 : @Co973 : Détrompez-vous. Nos collègues d'outre-mer 1ère ont couvert ces élections régionales ultramarines. Quatre territoires étaient en lice. La Réunion est restée sans surprise à droite. La Guyane ne change pas de mentor divers gauche. En Martinique, le sortant de gauche Serge Letchimy a été sévèrement défait par l'indépendantiste Alfred Marie-Jeanne. Et en Guadeloupe le socialiste sortant Victorin Lurel a subi un revers brutal face au divers-gauche Ary Chalus. Voici un récapitulatif.

21h29 : Aucunes informations détaillées des régionales sur des départements d'outre-mer comme cela est fait pour les départements de la métropole. On ne compte donc pas ?

21h18 : Le Front national a subi un revers en ne remportant aucune région. Mais les scores du parti continuent de progresser. Avec Mathieu Dehlinger, nous avons réalisé deux graphiques pour illustrer l'évolution du vote FN depuis 1995. On constate notamment que le parti d'extrême droite a enregistré hier soir un nouveau record de nombre de voix : 6 820 147.



(FRANCETV INFO)

21h02 : Voici en intégralité l'interview de Manuel Valls ce soir au JT de 20 heures de France 2. Le Premier ministre a notamment fait une annonce : le gouvernement présentera "au mois de janvier" des mesures sur l'emploi, dont un plan "massif" sur la formation des chômeurs.


20h56 : Bruno Retailleau (Les Républicains) va demander dès demain après-midi à Manuel Valls "d'évacuer la ZAD" de Notre-Dame-des-Landes. Le nouvel aéroport nantais controversé doit y être construit. Le vainqueur des régionales en Pays de la Loire l'annonce ce soir. France 3 Pays de la Loire vous en parle.

20h47 : "Le gouvernement se doit de travailler avec tous les présidents de régions sur l'emploi, la formation, la révolution numérique, l'apprentissage, sans distinction" d'étiquette politique.

20h47 : Le Premier ministre n'a toutefois pas précisé à quel moment cette conférence réunissant l'ensemble des présidents de région pourrait se réunir pour la première fois.

20h52 : Autre annonce faite ce soir sur France 2, cette fois par Manuel Valls : le Premier ministre veut réunir "régulièrement" l'ensemble des présidents de régions dans le cadre d'une conférence, notamment pour améliorer les politiques en matière d'emploi.

20h42 : C'est bien dommage pour la France et heureux pour le Nord car Xavier Bertrand est socio-libéral sincère et honnête.

20h41 : Propos extrêmement touchant de Xavier Bertrand. Nous avons entendu l'homme s'exprimer et non le politique. Son discours sincère redonne confiance et espoir; toute la classe politique devrait s'en inspirer.

20h40 : X. Bertrand se veut être un homme politique responsable, honnête, et assumant le résultat de 30 ans de politique de gauche ou de droite qui n'ont pas réussies à sortir notre pays de la crise. C'est limite émouvant. Il me donnerait presque envie de voter à droite.

20h40 : Les propos de Xavier Bertrand ce soir sur France 2 vous touchent. Le vainqueur Les Républicains des régionales dans le Nord a reconnu avoir pris "un coup de poing dans la figure" au cours de sa campagne "très dure" au contact "des gens".

20h36 : Voici en vidéo l'annonce faite ce soir par Xavier Bertrand sur France 2. Le futur président Les Républicains de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie ne sera finalement pas candidat à la primaire de la droite et du centre en vue de la présidentielle de 2017.

(FRANCE 2)

20h36 : Xavier Bertrand assure qu'il renoncera à tous ses précédents mandats de maire et de député de Saint-Quentin, dans l'Aisne, pour se concentrer sur ses futures fonctions de président de région dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

20h29 : "Si rien ne change, ma famille politique peut assister à un duel PS-FN, je ne veux pas de ça."

Xavier Bertrand lance cette mise en garde à son parti au lendemain du second tour des élections régionales, avec la présidentielle de 2017 en ligne de mire.

20h27 : "Il faut faire l'examen de conscience", déclare Xavier Bertrand sur France 2. Le vainqueur Les Républicains des régionales dans le Nord le réclame à son parti.


20h24 : Xavier Bertrand annonce sur France 2 qu'il ne sera pas candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017. Une décision "irrévocable" après sa victoire aux régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

20h23 : Manuel Valls assure que la lutte contre le chômage est "la priorité des priorités" de son gouvernement.

20h22 : Le Premier ministre promet "un plan massif de formation pour les chômeurs" et veut "mettre le paquet sur l'apprentissage".

20h33 : Le Premier ministre promet sur France 2 des mesures pour l'emploi annoncées en janvier.

20h19 : "Il y a un état d'urgence. Mais il y aussi une urgence économique", déclare Manuel Valls sur France 2.

20h17 : Manuel Valls appelle droite et gauche à "travailler ensemble", "sans sectarisme", "sans querelle entre les partis", face au succès électoraux du Front national.

20h16 : "Le Front national est toujours là et représente un danger" pour la prochaine élection, la présidentielle de 2017, déclare Manuel Valls sur France 2, alors que le FN a battu au second tour des régionales son record de voix de la dernière présidentielle.

20h14 : "Il n'y a eu qu'une seule défaite, celle du Front national", estime le Premier ministre, sur le plateau du 20 heures de France 2, alors que le FN n'a remporté aucune région hier soir.

20h13 : Manuel Valls, une fois encore ce soir sur France 2, "salue la mobilisation" des électeurs qui ont fait barrage au Front national.



20h12 : "Il ne peut pas y avoir de triomphalisme."

Le chef du gouvernement le déclare ce soir sur France 2, au lendemain du second tour des élections régionales.

19h59 : Le Premier ministre, Manuel Valls, et le vainqueur Les Républicains des régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand, sont les invités du JT de 20 heures de France 2 ce soir. Regardez leurs interviews en direct sur francetv info.

19h46 : Nicolas Sarkozy a été très critiqué, au sein même de son camp, pour être allé voir jouer le PSG au Parc des Princes hier soir, lors de l'annonce des résultats des régionales. Un de ses proches, Brice Hortefeux, prend sa défense, ce soir sur BFMTFV. Son argument est pour le moins audacieux.

19h44 : Nathalie Kosciusko-Morizet a réagi à l'annonce de sa prochaine éviction de la direction des Républicains. NKM regrette que la parole ne soit "pas assez libre" dans sa famille politique.


19h27 : "J'ai un coup de cœur politique, mais je ne pouvais voter, parce qu'elle se présentait en France."

L'égérie des ultra-conservateurs américains clame son admiration pour Marion Maréchal-Le Pen, dans sa tribune sur le site conservateur Breitbart. Elle lui "rappelle" Jeanne d'Arc.

19h39 : Christian Estrosi a rendu visite au maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, mais aussi au président socialiste sortant de Paca, Michel Vauzelle. Le vainqueur des élections régionales leur demande de faire partie d'un "conseil des sages" qui doit mettre en place une tribune pour la gauche privée d'élus.

19h13 : "On n'a pas joué à la roulette russe, on s'est battus." Marie-Guite Dufay le répète. La socialiste a rrmporté la région Bourgogne-Franche-Comté hier soir dans une triangulaire serrée.

(FRANCE 3)

18h52 : "Je quitterai les Républicains si la ligne reste une ligne droitière."

L'élu des Républicains l'assure dans un entretien à Public Sénat, alors que le débat sur la ligne politique continue d'agiter le parti, après une victoire en demi-teinte aux régionales hier soir.

18h33 : Philippe Richert tend la main à la gauche au lendemain de sa victoire dans le Grand Est. Le président sortant de la région Alsace, futur président de la grande région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, songe à gouverner avec des élus PS, arrivés troisièmes du second tour hier, derrière le FN. Il le dit sur France Info.

18h31 : Les jeunes de 18 à 30 ans ont un peu plus voté avec l'idée de "faire barrage au FN" que les électeurs dans leur ensemble, hier, au second tour des élections régionales. Précisément, à 78% contre 72%. Un sondage Harris Interactive pour 20 Minutes le révèle.

18h25 : Emmanuelle Cosse présidera le futur groupe écologiste au conseil régional d'Ile-de-France. L'entourage de la secrétaire nationale d'EELV l'annonce.