Des paroles et des actes, France 2

"Des paroles et des actes" : Pierre de Saintignon et Xavier Bertrand acceptent de débattre face à Marine Le Pen

Selon le présentateur de l'émission, David Pujadas, "il n'y aura pas d'autre proposition" sur l'organisation de l'émission. 

David Pujadas sur le plateau de "Des paroles et des actes", le 24 septembre 2015. 
David Pujadas sur le plateau de "Des paroles et des actes", le 24 septembre 2015.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Propos recueillis parFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle n'a pas encore commencé qu'elle suscite déjà la polémique. L'émission "Des paroles et des actes", qui est diffusée à 20h50 jeudi 22 octobre sur France 2 et dont l'invitée principale est Marine Le Pen, a fait vivement réagir la classe politique. Mercredi, le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, et le patron des Républicains, Nicolas Sarkozy, ont écrit au CSA pour s'émouvoir de cette invitation, qui "introduit une distorsion dans l'équité médiatique", à quelques semaines des élections régionales.

France Télévisions a décidé mercredi soir d'inviter Xavier Bertrand (LR) et Pierre de Saintignon (PS), candidats aux régionales face à la présidente du FN, en plus de Stéphane le Foll et Jean-Christophe Lagarde. Une décision qui ne satisfait pas Marine Le Pen. David Pujadas, le présentateur de "DPDA", explique ce choix à francetv info. 

Francetv info : Quel est le programme de l'émission de ce soir ? 
 
David Pujadas : L'émission "Des paroles et des actes" de ce soir est une émission de politique nationale. Nous avons décidé d'ouvrir, à l'intérieur, un chapitre régional consacré au Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Une proposition est sur la table. Nous avons invité Xavier Bertrand et Pierre de Saintignon, en duplex ou physiquement, à débattre avec Marine Le Pen, durant 45 minutes, avec une stricte égalité de temps de parole pour ce volet sur les élections régionales. Nous venons d'apprendre qu'ils acceptent cette participation. 
 
A quel moment de l'émission ce débat aura-t-il lieu ?
 
Ce débat s'ajoutera à l'émission telle qu'elle est habituellement conçue, juste avant sa conclusion classique, à savoir la revue de tweets et le sondage. 
 
Marine Le Pen souhaitait la suppression du débat avec Stéphane Le Foll et Jean-Christophe Lagarde. Qu'en est-il ? 
 
Ce n'est pas envisageable. La proposition est sur la table, il n'y en aura pas d'autre. Il y aura donc trois débats. Cela n'a rien d'exceptionnel, ça a notamment été le cas lors de l'émission avec Emmanuel Macron. La durée n'aura rien, non plus, d'exceptionnelle, l'émission durera environ 2h30. Celle avec Manuel Valls avait, par exemple, duré 2h45. 
 
Pourquoi avoir fait cette proposition seulement mercredi soir ?
 
Nous avons voulu bâtir cette émission dans une légalité absolue, dans les règles du CSA, que nous respectons scrupuleusement. Puis, un débat est monté avec une question posée à l'Assemblée nationale. Le CSA s'en est fait l'écho, hier, en publiant, à 18 heures, une recommandation. Nous l'avons entendue. Nous ne sommes pas autistes. Nous avons donc décidé de tenir compte également de la qualité de tête de liste pour les régionales de Marine Le Pen. C'est pour cela que nous avons fait cette proposition.