VIDEOS. Présidentielle : huit séquences qu'il ne fallait pas rater pendant le débat Macron-Le Pen sur France 2 et TF1

Les deux candidats se sont affrontés pendant 2h30, mercredi soir sur TF1 et France 2, dans un face-à-face extrêmement tendu.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, lors du débat avant le second tour de l\'élection présidentielle, le 3 mai 2017.
Emmanuel Macron et Marine Le Pen, lors du débat avant le second tour de l'élection présidentielle, le 3 mai 2017. (ERIC FEFERBERG / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Cela restera – de loin – le plus tendu des débats d'entre-deux-tours depuis le premier d'entre eux, en 1974. Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont affrontés violemment, mercredi 3 mai sur France 2 et TF1, lors d'un ultime face-à-face télévisé avant le second tour de l'élection présidentielle. Attaques personnelles, invectives, railleries... Si vous avez manqué ce grand rendez-vous, pas de panique : franceinfo a compilé huit séquences qu'il ne fallait pas rater.

>> REPLAY. Revivez le face-à-face entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen sur France 2 et TF1

21h01 : "Monsieur Macron est le candidat du dépeçage de la France", attaque Marine Le Pen

Le débat vient à peine de débuter, Marine Le Pen démarre tambour battant par une longue attaque. "Monsieur Macron est le candidat de la mondialisation sauvage, de l'ubérisation, de la précarité, de la brutalité sociale, de la guerre de tous contre tous, du saccage économique de nos grands groupes, du dépeçage de la France par les grands intérêts économiques, du communautarisme. Et tout cela piloté par Monsieur Hollande", tance la candidate du Front national.

Voir la vidéo
FRANCE 2

21h03 : "Vous n'êtes pas la candidate de la finesse", réplique Emmanuel Macron

"Vous avez démontré que vous n'êtes pas la candidate de l'esprit de finesse, de la volonté d'un débat démocratique équilibré et ouvert", répond d'emblée Emmanuel Macron, après la charge de Marine Le Pen. Avant de qualifier la candidate frontiste de "véritable héritière non seulement d'un nom, d'un parti politique de l'extrême droite française, qui prospère sur la colère des Français depuis tant et tant d'années", ajoutant qu'elle représente "l'esprit de défaite".

Voir la vidéo
FRANCE 2

21h23 : "Ne jouez pas au professeur avec moi", s'agace Marine Le Pen

Face au ton parfois condescendant d'Emmanuel Macron à l'égard de Marine Le Pen – "Vous dites n'importe quoi", lui lance-t-il à plusieurs reprises –, la candidate du Front national finit très vite par s'agacer. "Ne jouez pas au professeur avec moi, assène-t-elle. Je vois que vous cherchez à jouer avec moi à l'élève et au professeur. Mais en ce qui me concerne, ce n'est pas particulièrement mon truc."

Voir la vidéo
FRANCE 2

21h24 : "Jamais je n'ai profité de la détresse des gens", tacle Emmanuel Macron

Ils refont le match. Au cours du débat, Marine Le Pen et Emmanuel Macron reviennent sur leur visite aux salariés de Whirlpool à Amiens (Somme), le mercredi 26 avril. Ils s'accusent d'avoir fait soit un coup de communication, soit d'avoir été indifférent au sort des ouvriers. "Jamais, je n'ai fait ce que vous avez fait l'autre jour [à Whirlpool], c'est-à-dire profiter de la détresse des gens", tacle Emmanuel Macron.

Voir la vidéo
FRANCE 2

22h09 : "Vous avez une complaisance pour le fondamentalisme islamiste", accuse Marine Le Pen

"Vous avez une complaisance pour le fondamentalisme islamiste", fustige un peu plus tard dans l'émission Marine Le Pen, au cours d'un vif échange sur la sécurité et le terrorisme. La candidate du Front national y affirme que l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) a apporté son soutien à Emmanuel Macron. "Je ne connais pas les dirigeants de l'UOIF, je ne les ai jamais rencontrés et à ma connaissance, le dernier parti politique qui les a faits participer à des colloques c'est le Front national avec Monsieur Aliot", rétorque alors Emmanuel Macron.

Voir la vidéo

22h30 : "Arrêtez tous les deux !", tente Nathalie Saint-Cricq face au brouhaha

Au beau milieu de ce duel particulièrement agressif, les journalistes Christophe Jakubyszyn (TF1) et Nathalie Saint-Cricq (France 2) peinent parfois à masquer leur agacement face au brouhaha. "Arrêtez tous les deux !", s'emporte, après 1h30 d'invectives à répétition, Nathalie Saint-Cricq, suscitant sur les réseaux sociaux l'amusement et la compassion de nombreux confrères et internautes.

Voir la vidéo
FRANCE 2

22h52 : "La France sera dirigée par une femme. Ce sera moi ou Madame Merkel", grince Marine Le Pen

C'est la prédiction faite par Marine Le Pen lors des échanges. "La France sera dirigée par une femme dimanche, ce sera moi ou Madame Merkel, martèle la candidate du Front national. Vous envisagez de ne rien faire sans l'accord de Madame Merkel", la chancelière allemande, dénonce la candidate du Front national. "Bien sûr que je veux une France qui se bat avec l'Allemagne", répond alors Emmanuel Macron, dénonçant une "formule ridicule".

Voir la vidéo

23h15 : "La France mérite mieux que vous", gronde Emmanuel Macron

Les invectives ne sont pas terminées. Alors que la fin de l'émission approche, les deux candidats s'écharpent au sujet des affaires judiciaires, Emmanuel Macron attaquant en premier sa rivale sur ce terrain. "Vous venez encore de montrer à quel point vous êtes indigne en insinuant que nos juges ne sont pas indépendants. Je le regrette, Madame Le Pen, la France mérite mieux que vous", assène le candidat d'En marche !.

Voir la vidéo
FRANCEINFO