VIDEO. Dab, Snapchat et gaming... Cinq fois où les candidats ont tenté de draguer les jeunes

Pour séduire la frange la plus jeune de l'électorat, les prétendants à l'Elysée ont investi YouTube et Snapchat pendant la campagne. Avec plus ou moins de réussite.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
Vincent WinterVincent MatalonFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Mettez des pouces bleus !" A l'occasion de cette élection présidentielle, de nombreux prétendants à l'Elysée ont tenté de séduire les jeunes électeurs. Qu'il s'agisse d'essayer un dab, de se prêter au jeu des chaînes YouTube ou d'organiser des séances de questions/réponses sur Snapchat, les candidats ont essayé d'aller chasser sur les terres des 18-24 ans. Difficile de les convaincre : ils avaient été entre 27 et 32% à bouder les urnes en 2012 selon différents sondages, compilés par l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (en PDF).

Dernière exemple en date de cette tentative de draguer en direction de cet électorat : durant quatre jours, Marine Le Pen, Benoît Hamon, Emmanuel Macron et François Fillon ont ainsi répondu aux questions des équipes de Snapchat, réseau social sur lequel les jeunes sont très représentés. Jean-Luc Mélenchon ou encore Nicolas Dupont-Aignan, avec un succès bien moindre, se sont pour leur part focalisés sur YouTube pour s'adresser aux jeunes.

Le premier s'est même filmé en train de jouer à Fiscal Kombat, un jeu vidéo réalisé par ses jeunes militants, où un Jean-Luc Mélenchon de pixels se bat "contre l'oligarchie financière".

Portrait des cinq candidats les mieux cumulant les plus fortes intentions de votes dans les sondages, accompagnés de filtres de l\'application Snapchat.
Portrait des cinq candidats les mieux cumulant les plus fortes intentions de votes dans les sondages, accompagnés de filtres de l'application Snapchat. (FRANCEINFO)