Un street-artist remplace les affiches des candidats par des "Monsieur Madame" pour "rendre les élections plus joviales"

Monsieur Rêve, Madame Bonheur, Monsieur Grincheux... A Montpellier, les célèbres personnages de Roger Hargreaves ont remplacé les affiches électorales officielles.

L\'installation du street artist Efix, à Montpellier (Hérault), en avril 2017.
L'installation du street artist Efix, à Montpellier (Hérault), en avril 2017. (EFIX / FACEBOOK)
avatar
Robin PrudentFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Monsieur Rêve, Monsieur Incroyable, Madame Autoritaire, Madame Bonheur, Monsieur Parfait... A Montpellier (Hérault), des panneaux électoraux présentent de bien étonnants candidats pour l'élection présidentielle. Il s'agit en réalité d'une installation du street-artist Efix, repérée par Midi Libre.

L\'installation du street artist Efix, à Montpellier (Hérault), en avril 2017.
L'installation du street artist Efix, à Montpellier (Hérault), en avril 2017. (EFIX / FACEBOOK)

"Je me suis dit qu'il fallait dynamiser la ville et rendre les élections plus joviales", explique le jeune montpelliérain de 27 ans, contacté par franceinfo. Il a choisi les célèbres personnages de l'artiste britannique Roger Hargreaves, "Monsieur Madame", car "ils ont bercé notre enfance et ils touchent toutes les générations". N'essayez pas d'y voir une référence explicite à certains candidats pour autant : "Je ne prends parti pour personne", assure le musicien.

Plus de 5 000 partages sur Facebook

Une initiative qui n'a pas tardé à faire réagir sur les réseaux sociaux. Sa photo a été partagée plus de 5 000 fois sur Facebook. "J'ai eu beaucoup de commentaires positifs, c'est tout ce que je voulais... Je ne veux pas que mon art soit sujet à polémique", explique le jeune homme.

C'était juste une manière pour moi de dire 'et les djeuns, c'est les elections cette semaine, il faut aller voter'.

le street-artist Efix

à franceinfo

L'artiste se défend de toute dégradation de l'espace public : "Mon ambition n'est en aucun cas de dégrader les biens de la ville." Pour prouver sa bonne foi, il précise même qu'il réalise "en général" ses collages à l'eau.