Tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle 2017

Où voter ? Quand ? Comment ? Franceinfo répond à toutes vos questions concernant l'élection présidentielle de 2017.

En 2017, le Conseil constitutionnel a annoncé que certains bureaux de vote pourraient rester ouverts jusqu\'à 19 heures, voire jusqu\'à 20 heures dans les grandes villes.
En 2017, le Conseil constitutionnel a annoncé que certains bureaux de vote pourraient rester ouverts jusqu'à 19 heures, voire jusqu'à 20 heures dans les grandes villes. (PASCAL PAVANI / AFP)
avatar
Clément ParrotFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'année 2017 s'annonce chargée en échéances électorales. Les Français sont appelés à se rendre aux urnes à plusieurs reprises, notamment pour le plus important rendez-vous de la vie politique français : l'élection présidentielle. Quand se déroule le scrutin ? Comment s'inscrire sur les listes électorales ? Où voter ? Franceinfo vous livre le mode d'emploi de l'élection.

Quand se déroulent les deux tours du scrutin ?

Les électeurs qui se souviennent de l'élection de 2012 ne seront pas trop perdus. Il suffit de décaler d'un jour pour trouver la date des deux tours en 2017. Le premier tour se tiendra le dimanche 23 avril. Le second tour aura lieu le dimanche 7 mai.

Qui peut voter à l'élection présidentielle ?

Pour pouvoir voter, trois conditions sont nécessaires. Il faut être de nationalité française (les citoyens européens habitant en France peuvent seulement participer aux élections municipales ou européennes). Il ne faut pas avoir été privé de ses droits civils et politiques par une décision de justice. Et il est nécessaire d'avoir 18 ans à la veille du 1er tour de scrutin de la présidentielle, soit le 22 avril 2017. 

Comment s'inscrire sur les listes électorales ?

Comme pour chaque élection, il sera possible de voter à la présidentielle si on a fait les démarches nécessaires avant la date butoir. Pour l'instant, il s'agit toujours du 31 décembre 2016, même si une loi votée en août dernier prévoit de raccourcir les délais d'inscription à partir de 2019. Pour s'inscrire, rien de plus simple : il suffit de se rendre à la mairie de son domicile principal (ou d'une autre résidence sous certaines conditions) avec le formulaire d'inscription, une pièce d'identité et un justificatif de domicile.

Vous pouvez aussi envoyer les documents par voie postale pour éviter de vous déplacer. Pour certaines communes, il est possible de faire les démarches sur internet via le site service-public.fr. Si vous avez un doute sur votre inscription, vous pouvez vérifier votre présence sur les listes en téléphonant à votre mairie ou sur internet pour certaines grandes villes.

Où faudra-t-il se rendre pour le vote ?

L'affectation de votre bureau de vote dépend tout simplement de votre adresse. Il n'est pas possible de le choisir ou d'en changer, sauf à déménager. Un arrêté préfectoral détermine le découpage et la liste des bureaux de vote de chaque commune. Les salles de vote sont généralement installées dans des lieux publics, comme les écoles et les mairies.

L’adresse et le numéro du bureau de vote sont normalement notés sur votre carte électorale. Si vous avez un doute ou que vous n'avez pas reçu votre carte, le site L'internaute.com vous propose une carte interactive pour retrouver votre bureau.

Quelles pièces faut-il présenter pour pouvoir voter ?

Pour ne pas se faire recaler par les assesseurs dans votre bureau de vote, il faut impérativement se munir d'une pièce d'identité, telle qu'un permis de conduire, un passeport, une carte vitale ou tout bonnement une carte d'identité (voir la liste complète). A noter que la carte électorale n'est pas obligatoire.

A quelle heure peut-on voter ?

L'année 2017 va marquer une évolution. Le Conseil constitutionnel a annoncé que le vote serait clos à 19 heures dans l'ensemble des bureaux, avec de possibles dérogations dans certaines grandes villes jusqu'à 20 heures. Jusque-là, la majorité des bureaux de vote fermait à 18 heures. L'objectif est de "limiter les risques de divulgation prématurée des premières estimations ou des premiers résultats partiels", expliquent les sages dans un communiqué. Pas de changement en revanche pour l'ouverture des bureaux, qui reste fixée à 8 heures du matin.

Comment voter par procuration ?

Si vous n'avez pas la possibilité de vous déplacer le jour du vote, il est toujours possible de prévoir une procuration. Pour cela, il suffit de télécharger et de remplir un formulaire puis de se présenter avec une pièce d'identité dans une gendarmerie, un commissariat de police ou un tribunal d'instance (le lieu dépend de votre domicile, le site service-public vous propose un moteur de recherche). Si vous n'êtes pas 2.0, il est toujours possible de remplir le formulaire sur place.

Qui peut se porter candidat à l'élection ?

Plusieurs conditions sont nécessaires si vous désirez vous porter candidat. Selon le code électoral, il faut avoir la nationalité française, avoir 18 ans révolus, ne pas être privé de ses droits d’éligibilité, être inscrit sur les listes électorales, ne pas être placé sous tutelle ou sous curatelle, et avoir répondu aux obligations du service national.

Quelles obligations pour les candidats ?

Pour se présenter, il faut obtenir 500 parrainages d'élus venant d'au moins 30 départements. Nouveauté pour 2017, le Conseil constitutionnel publiera l’intégralité des listes de parrainages en continu. Jusqu’ici, seuls 500 noms tirés au sort parmi les soutiens de chaque candidat l’étaient. 

Les postulants à l'Elysée doivent aussi remettre une déclaration de situation patrimoniale. Autre nouveauté, ces déclarations seront transmises à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, qui les publiera avant le premier tour. Jusque-là, seul le patrimoine du candidat élu président de la République était publié.

Enfin, les candidats sont obligés de tenir un compte de campagne, et ce dernier doit être remis dans les deux mois suivant l’élection. Le non-respect des règles vis-à-vis des comptes (notamment au niveau des plafonds à ne pas dépasser) peut faire l'objet de sanctions financières, comme le montre le cas de Nicolas Sarkozy pour ses comptes de campagne de 2012.