Résultats législatives : Nicolas Dupont-Aignan réélu dans son fief en Essonne

Elu à l'Assemblée nationale depuis 1997, le président de Debout la France garde son siège de député au détriment d'Antoine Pavamani, de La République en marche.

Nicolas Dupont-Aignan dans sa ville de Yerres (Essonne), le 7 mai 2017.
Nicolas Dupont-Aignan dans sa ville de Yerres (Essonne), le 7 mai 2017. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une bonne surprise pour Nicolas Dupont-Aignan. Elu depuis 1997 à l'Assemblée nationale, le président de Debout la France a gardé, dimanche 18 juin, son siège de député de la 8e circonscription de l'Essonne, avec 52,05% des voix. Il était devancé au premier tour des élections législatives par le candidat macroniste. Son choix de rallier Marine Le Pen entre les deux tours de l'élection présidentielle ne l'a finalement pas pénalisé pour le second tour. 

>> Suivez les dernières réactions aux résultats des législatives dans notre direct

Le contexte

Dans la circonscription de Yerres, dont il est maire depuis 1995, Nicolas Dupont-Aignan briguait cette année un cinquième mandat de député. Si sa réélection semblait initialement assurée, son ralliement à Marine Le Pen lors de l'entre-deux-tours de la présidentielle avait changé la donne. Plusieurs cadres de Debout la France ont quitté le parti, tandis que d'autres ont été investis par le Front national pour les législatives.

Le maire de Yerres a également dû affronter plusieurs manifestations dirigées contre lui dans sa propre ville. "Il a commis une faute à l’encontre de ses électeurs. Il a fait une connerie. Qu’il en supporte les conséquences", fulminait dans Le Monde l'un de ses administrés. "On peut dire que cette élection constitue une sorte de référendum pour ou contre moi", avait pronostiqué Nicolas Dupont-Aignan dans La Croix. Ses adversaires l'avaient bien compris et avaient tout joué sur cette fronde anti-Dupont-Aignan. Résultat : au soir du premier tour, celui qui avait recueilli 4,7% des voix à l'élection présidentielle fin avril était arrivé nettement derrière Antoine Pavamani, un trentenaire macroniste, avec seulement 29,75% des voix contre 35,76%.

Son résultat

Nicolas Dupont-Aignan crée la surprise en s'imposant face à Antoine Pavamani, avec 52,05% des voix. Le candidat de LREM, arrivé en tête au premier tour, ne totalise que 47,95% des suffrages.

>> Découvrez les résultats complets de la 8e circonscription de l'Essonne

Sa réaction 

Les électeurs "m'ont renouvelé très largement leur confiance", a-t-il déclaré sur France 3. "Les manifestations orchestrées, relayées par un tintamarre injuste n'ont pas ébranlé la très grande majorité de mes concitoyens", a-t-il ajouté.

Son avenir

L'horizon se dégage pour Nicolas Dupont-Aignan, qui conserve finalement son fief. Son mandat lui assure une visibilité à l'Assemblée nationale depuis des années. S'il veut occuper son siège au Palais-Bourbon, Nicolas Dupont-Aignan va en revanche devoir renoncer à son mandat de maire de Yerres, qui courait jusqu'en 2020, pour respecter la règle du non-cumul des mandats. Il se retrouve, en outre, à la tête d'un parti politique profondément divisé par ses choix stratégiques vis-à-vis du Front national.